28 sept 1958 : le mouvement Sékoutouréisme rend hommage aux combattants de l’indépendance

A l’occasion de la commémoration du 28 septembre 1958, date au cours de laquelle la Guinée a dit non au colonisateur français, le mouvement Sékoutoureisme a organisé ce mardi une lecture du Saint coran au mausolée de Conakry.

Après avoir nettoyé la cour où reposent les combattants de l’indépendance, le coordinateur du mouvement, Mouloukou Souleymane Touré a rappelé que : « le 28 septembre, le peuple de Guinée, après avoir écouté le camarade Ahmed Sékou Touré, s’est réuni pour dire NON au colonialisme. Pour nous, célébrer cette date est de montrer au monde entier que le peuple de Guinée est digne et fier en disant Non au colonialisme. Aujourd’hui, le mouvement Sékoutouréisme Tourisme dit Non au colonialisme. 40 ans après le décès du camarade Saifoulaye Diallo, nous nous sommes retrouvés au mausolée pour un nettoyage général pour exprimer notre dignité et exprimer notre fierté face à ces camarades. C’est une manière de montrer à la nouvelle génération que nous avons pour repères les gens qui se sont battus pour donner de la valeur à l’Afrique parce que l’indépendance de la Guinée a ouvert la porte à plusieurs autres indépendances en Afrique. Célébrer cette date est une fierté pour nous. C’est aussi une manière pour nous de dire que si nous étions vivant à leur temps, on aurait fait la même chose en disant Non au colonialisme.  Une fois de plus, nous sommes contents d’être ici, nous exprimons notre dignité avec fierté », a-t-il dit.

Prenant part à cette rencontre, le secrétaire général par intérim du PDG-RDA (parti du feu Ahmed Sékou Touré) a dit son regret qu’une journée ne soit accordée à la célébration de cette date.

« Je voudrais avant tout souhaiter une bonne fête du septembre au peuple militants de Guinée et de l’Afrique. Comme vous le constater nous célébrons les 63 ans de ce vote historique qui a marqué un coup fort sur l’élan de la Guinée et de l’Afrique, c’est vrai nous regrettons que cette journée du 28 septembre n’est pas célébrée ou consacrée effectivement comme journée nationale ».Sur l’acte du Général Doumbouya, qui s’est recueilli sur les tombes des présidents Sékou Touré et Lansana Conté, Oyé a souligné que: « c’est un grand pas que le colonel Mamady DOUMBOUYA vient de franchir en se recueillant devant les tombes de nos héros, cela n’est pas un fait anodin, cela prouve qu’il veut incarner un véritable symbole afin de rassembler tout le monde ».

Abdoul Karim Touré et Batrou Cissoko pour avenirguinee.net

Comments are closed.