Activités culturelles interdites : l’UNAMGUI sensibilise les artistes et promet le beau temps  

Pour éviter la propagation de la pandémie du coronavirus en Guinée, le gouvernement guinéen, après consultation de l’ANSS, a annoncé l’interdiction de la tenue des activités culturelles sur toute l’étendue du territoire national. Après plusieurs mois dans le calvaire, les artistes guinéens réunis au sein de l’Union Nationale des artistes et musiciens de Guinée (UNAMGUI), ont enfin décidé de briser le silence pour dénoncer cette décision sans mesures d’accompagnement. En grand nombre, ils ont tenu une réunion ce lundi 09 août au centre culturel de la Paillote, dans la capitale Conakry.

Dans son intervention, le président de la plus grande association des artistes de Guinée, Lacras Cissoko est revenu sur l’objectif de cette rencontre.

« Cette rencontre était inscrite dans un cadre de sensibilisation et de recommandations auprès du ministère de la culture qui doit porter notre voix auprès du président de la République. Donc, nous sommes là pour conscientiser les artistes, parce que nous avons constaté l’agissement de certains de nos artistes … Les artistes sont des rassembleurs, des éducateurs, des imams ; notre mission est de passer par tous les moyens pour appeler au calme. Quand ça n’a ne va pas dans notre pays, c’est aux artistes de conscientiser et prôner des conseils aux gens », dit-il. Le président de l’UNAMGUI, qui est porteur des messages de ses confrères auprès des autorités, reconnaît tout de même que les artistes traversent un moment pénible.

« A cause de la COVID-19, tout le monde a senti. Mais, les artistes ont été les plus touchés. Nous ne vivons que des concerts, des baptêmes, des mariages, mais, hélas nous n’avons pas eu de mesures d’accompagnement. Et cela fait deux ans. Ce, alors que les marchés sont remplis, les mosquées sont pleines… », regrette le célèbre guitariste.

Parlant des démarches déjà effectuées, l’époux de la chanteuse Sayon Camara ajoute : « nous avons posé notre cas à notre ministre parce qu’il ne faut pas briser les étapes. Il fallait commencer par notre ministre qui s’est mise à pied d’œuvre, qui est en train de nous accompagner, qui a rencontré le chef du gouvernement. A travers elle, on a su que celui-ci a rencontré le président de la République qui a pris connaissance de notre préoccupation ».Faisant à son tour un cri de cœur, l’artiste chanteur, compositeur, arrangeur et producteur, Doudou Benny a laissé entendre que : « les artistes voient les militaires partir au boulot, les médecins…, tout le monde travaille et ils sont payés par mois. Mais, les artistes n’ont pas les moyens pour être payés par mois. Nous, c’est le micro dans les concerts, les boîtes de nuit, les mariages. Si toutes ces activités sont arrêtées, la vie devient difficile pour nous ».

L’UNAMGUI a par ailleurs appelé tous les artistes guinéens à rejoindre le mouvement pour défendre la culture guinéenne. La structure annonce la disponibilité des cartes d’adhésion.

Mohamed Cissé pour avenirguinee.net

Comments are closed.