Au moins 36 morts suite à un raid nocturne dans un village nigérian

Des assaillants ont abattu au moins 36 personnes et détruit des bâtiments lors d’un raid nocturne sur un village situé près de la ville de Jos, dans le centre du Nigeria, ont indiqué des responsables, dans une région frappée par des affrontements ethniques répétés.

Les hommes armés sont passés de maison en maison, tuant les habitants de Yelwa Zangam tard dans la journée de mardi, a déclaré un porte-parole militaire. Les troupes ont eu du mal à se rendre dans la zone car un pont a été détruit, a-t-il ajouté.

Jos est la capitale de l’État du Plateau, qui fait partie de ce qu’on appelle la Middle Belt au Nigeria, où des combats ont régulièrement lieu entre le groupe Hausa-Fulani, qui domine tout le nord du pays, et un certain nombre de groupes ethniques locaux beaucoup plus petits.

Le gouverneur de l’État du Plateau, Simon Lalong, a qualifié l’attaque d' » acte barbare » et a déclaré que les forces de sécurité avaient arrêté 10 suspects et en poursuivaient d’autres.

Il a déclaré qu’il rétablissait un couvre-feu de 24 heures dans la région environnante afin d’éviter de nouvelles pertes humaines et matérielles. Les autorités n’avaient que récemment assoupli le couvre-feu imposé après que des assaillants eurent tué 22 passagers dans la même zone le 14 août.

Un habitant de la région a déclaré que les assaillants étaient des Fulanis d’une région voisine impliqués dans une querelle avec la communauté Yelwa Zangam. Reuters n’a pas pu vérifier cette information de manière indépendante.

Un agent d’un hôpital de Jos a déclaré à Reuters que 36 corps avaient été ramenés du village.

L’ensemble du Nigeria a connu cette année une recrudescence de la violence, les enlèvements contre rançon et les vols à main armée étant monnaie courante dans plusieurs États.

La cause sous-jacente de la plupart des tensions est la pauvreté, qui intensifie la concurrence pour les ressources et les emplois et, dans la Middle Belt, exacerbe un ensemble complexe de rivalités ethniques et religieuses.

Avec VOAFRIQUE

 

Comments are closed.