Autonomisation des femmes : l’ONG AFFIG lance un cadre de concertation à Matoto

Dans le cadre du projet d’amélioration participative des conditions d’égalité des Droits et d’Autonomisation Économique des Femmes/Filles sur l’axe -Conakry-Kindia-Mamou (APaCED-AEF), initié par CADES-Guinée et financé par Enabel Guinée, l’ONG AFFIG  a procédé ce samedi, 28 août, au lancement officiel du cadre de concertation Pluri-acteurs communautaires sur les questions d’égalité genre et d’autonomisation économique de la femme, dans la commune de Matoto. C’est l’enceinte de l’État Civil de ladite commune qui a servi de cadre à cette journée d’échanges.Dans son discours de bienvenue, la présidente de la structure Action des Femmes et Filles de Guinée (AFFIG) a indiqué que «  ce présent atelier de lancement officiel marque le début de la formalisation et du fonctionnement effectif de ces mécanismes participatifs de concertation, délibération communautaire autour des défis, principes d’égalité genres (mêmes droits et chances) et d’autonomisation économique des femmes dans les 10 territoires cibles du projet APaCED-AEF », a dit Batrou Cissoko.Prenant part à cette rencontre d’échanges, le secrétaire exécutif de CADES-GUINEE, structure porteuse du projet, est revenu sur le but de cette activité : « le but est d’améliorer les conditions d’égalité des droits et l’autonomisation économique des femmes ».

En ce qui concerne les résultats attendus du projet, le coordinateur technique de APaCED-AEF précise qu’: « il y a deux types de résultats : il y a le résultat de cet atelier qui vise à faire comprendre aux gens l’existence du cadre de concertation, sa fonctionnalité. Et, les résultats attendus des cadres de concertation », a indiqué Mamadou Aliou Bah.Représentant le maire de la commune de Matoto, N’Fanly Camara a martelé que « l’amélioration des conditions de vie des femmes est une priorité pour les autorités de Matoto. Car, dans le plan de développement local et le plan annuel d’investissement, le projet sur les femmes est inscrit en droite ligne. Les résultats assortis de cet atelier doivent être un véritable vecteur de développement et l’amélioration des conditions de vie des femmes ».Pour Alaba Kéita, participante, c’est une satisfaction de prendre part à cette rencontre : «  je suis comblée et dépassée parce que vu déjà que notre plate-forme évolue dans ce sens, je crois que c’est un projet à accompagner et à soutenir. Parce qu’ apprendre les femmes à être autonome est un grand pas ».Il faut noter que le projet APaCED-AEF intervient sur 10 territoires à savoir : les 5 communes de Conakry, Coyah, Kindia, Mamou, Pita et Dalaba.

Ibrahima Sory SYLLA et Abdoul Karim Touré pour avenirguinee.net
625.21.09.71/624.72.28.15

Comments are closed.