CNT. 15 places aux politiques : « c’est une volonté manifeste d’éteindre la classe politique » (Baadiko) 

Le combat pour la représentativité des partis politiques au Conseil National de la Transition est loin de connaître son épilogue. Alors que la charte mentionne que seules 15 personnes représenteront cette entité, les acteurs ont du mal à choisir ceux parmi eux, qui doivent siéger au CNT.

Interrogé sur la question par nos confrères d’Africaguinee.com, le président du parti UFD, Mamadou Baadiko Bah, n’a pas mâché les mots. Selon l’ancien député de la 9ème législature, cette restriction n’est point un mépris, c’est par contre « une volonté manifeste d’éteindre la classe politique ».

Nous vous proposons un extrait de son entretien avec nos confrères.

Sur 81 membres au CNT, la Charte accorde un quota de 15 places aux 181 partis politiques agréés. N’est-ce pas un mépris à l’égard de la classe politique ?

« Ce n’est pas un mépris, c’est une volonté manifeste d’éteindre la classe politique. Je rappelle que le politique, c’est fixer des objectifs et les conditions dans lesquels ces objectifs doivent être atteints. Et le technicien ou le technocrate c’est celui qui exécute une tache. De toutes les taches qu’on a citées, le technicien n’exécute qu’une seule. S’ils estiment qu’on peut se passer de la définition d’une politique, c’est leur problème. Ils feront leur propre expérience. Nous avons dit à cet égard qu’on attend toujours la feuille de route de la transition. Le gouvernement est installé, on devrait avoir, au moins, la feuille de route pour savoir à quoi on s’engage.  Nous sommes obligés de les rappeler un principe qui est universel qui dit que 2 ou 3 décisions ne font pas une politique c’est très important à savoir », a t-il réagit.

Il faut rappeler que les différentes coalitions politiques du pays ont tenu une réunion hier jeudi, dans un réceptif hôtelier de la place. Objectif, trouver un consensus pour le choix des représentants. Nous apprenons qu’au sortir de cette rencontre, 18 critères ont été retenus pour la désignation de ceux qui iront au CNT au nom des politiques.

Abdoul Karim Touré pour avenirguinee.net

Comments are closed.