Conakry : un homme accusé d’avoir violé et séquestré une fille pendant 3 mois

C’est une information avenirguinee.net- une fille âgée de 15 ans accuse un homme d’une trentaine d’années de l’avoir violée et séquestrée pendant 3 mois au quartier Tonbolia, en haute Banlieue de Conakry. Selon la famille de la victime, qui s’est confiée à notre rédaction, le présumé violeur Mamadou Saliou Bah a enfermé la fille dont nous taisons le nom dans un conteneur en abusant d’elle chaque fois qu’il veut. Elle a relaté les faits en ces termes: « J’étais allée à la tannerie avec ma copine pour déposer nos pagnes chez le couturier. Nous y sommes restées jusqu’à 19h. Après, ma copine m’a demandé de l’accompagner chez son petit ami, je suis en mésentente avec ce dernier. Donc, moi j’ai préféré l’attendre au bord de la route. Elle a mis beaucoup de temps, il était déjà 20 heures et ce monsieur est venu avec un autre sur la moto. Il m’a demandé ce que je faisais là-bas, je lui ai répondu que j’attendais une copine. Il me dit qu’ici il est dangereux de monter sur la moto, qu’il va m’accompagner chez moi. Je lui ai dit que je logeais à Gbessia. Il m’a dit qu’il logeait là-bas également donc, de monter. Au début, j’étais résistante mais, comme il insistait sur le fait que c’est un endroit dangereux, alors je suis montée et son ami est aussi monté derrière moi. Au lieu d’emprunter la direction de Gbessia, il a emprunté la direction de Matoto. Je lui ai demandé où il m’amenait, il a répliqué qu’il doit déposer son ami et changer de moto puis me ramener chez moi, de ne pas m’inquiéter. C’est comme ça que je suis restée tranquille. On est parti très loin et moi je ne connaissais pas là-bas. On est descendus, il a changé de moto. C’est en ce temps que je lui ai dit qu’ici faisait peur, de me ramener là où il m’avait prise parce que je ne connaissais pas là-bas. Après, il m’a fait rentrer dans un conteneur et il m’a violée toute la nuit. J’ai pleuré et, le matin, je lui ai demandé de m’amener chez moi. Il m’a menacée avec une machette en me disant qu’il me tuera et me jetterait dans l’eau. C’est comme ça qu’il me violait chaque jour et m’amenait à manger très rarement. Je ne voyais pas dehors et je n’entendais personne; c’était un endroit isolé près de la mer. On y est resté pendant très longtemps jusqu’à ce que je tombe malade et perde conscience. Il m’a amené chez un médecin qu’il dit connaître et a acheté les produits », explique-t-elle.

Et d’ajouter : « Quand un petit est venu demander du couteau, je lui ai dit que je n’avais pas de couteau mais, qu’il y avait une paire de ciseaux. Puis, le petit a dit qu’il me connaissait et que j’étais la grande-sœur de son ami Bouba. Le temps de lui parler, comme le jeune avait ouvert le conteneur et il était devant là-bas, quand il a attendu le petit me parler, il est directement venu s’adresser au petit. Le petit s’en est allé et je ne l’ ai plus revu jusqu’à ce que mes parents me retrouvent ».

Interrogée sur comment elle a réussi à retrouver sa fille après 3 mois de recherche, Aminata Sylla a indiqué : « c’est l’ami de mon fils qui l’avait demandé le couteau qui est venu nous annoncer qu’il avait trouvé ma fille dans un conteneur à Tombolia, où il passait les vacances. Ensuite, j’ai pris les jeunes et nous sommes allés voir avec le petit. Effectivement, elle était là, c’est un endroit très éloigné et isolé. Sur les lieux, un vieux qu’on a rencontré est parti demander au bourreau de ma fille qu’il cherchait une fille. Sur le coup, il a voulu s’échapper et on l’a attrapé. J’ai vu ma fille assise dans le conteneur et elle ne pouvait même pas parler. Je l’ai prise dans les bras et je l’ai amenée à l’hôpital ».

Après l’arrestation du jeune, selon nos informations, le chef du quartier a cherché à régler les choses à l’amiable mais, ‘’l’Association Chance et Protection pour Toutes’’ (ACPPT) a pris le dossier en main et le jeune a été conduit au commissariat central de Tombolia, où il a été mis à la disposition de l’OPROGEM de Matoto.

Aux dernières nouvelles, nous apprenons que les tests effectués par un médecin confirment que la fille a été agressée sexuellement.

Dossier à suivre par Fatoumata Djoubaté pour avenirguinee.net

Comments are closed.