Coupe d’Afrique des Nations 2021 : le Burkina Faso crie au scandale avant le match d’ouverture 

À quelques heures du match d’ouverture entre le Cameroun et le Burkina Faso, les Burkinabés crient déjà au scandale. Le protocole Covid n’aurait pas été respecté vis-à-vis des Étalons, qui déplorent plusieurs cas positifs.

Quand c’est fini, il y en a encore ? Le doute a longtemps plané sur la tenue de la Coupe d’Afrique des Nations 2021 (reportée en 2022 en raison de l’épidémie de Covid-19) du 9 janvier au 6 février prochain au Cameroun, encore et toujours à cause du coronavirus. La compétition africaine a en fin de compte bel et bien été maintenue, pour le plus grand bonheur de Samuel Eto’o, président de la FECAFOOT, ainsi que pour les amoureux du ballon rond en général. Mais voilà, à moins de 24 heures du match d’ouverture de la compétition entre le pays hôte, le Cameroun, et le Burkina Faso (dimanche, 17h), une polémique est tranquillement en train de voir le jour et de polluer cette 33ème édition de la CAN.

C’est d’ailleurs précisément cette première rencontre de la compétition africaine qui est concernée, alimentant les débats sur la situation sanitaire toujours aussi compliquée sur place. Alors que les Burkinabés avaient enregistré plusieurs retours dans leurs rangs après avoir été frappés par le Covid-19 au cours de la préparation, vendredi, plusieurs cas ont été à nouveau détectés : 4 ou 5 joueurs dont les 3 titulaires que sont Edmond Tapsoba, Oula Abass Traoré et Saidou Simpore, selon L’Équipe, ainsi que plusieurs membres du staff et le sélectionneur Kamou Malo.

« Les autorités doivent revoir l’organisation »

Si cela peut relever du hasard ou de la malchance, le Burkina Faso crie au scandale. La raison ? Le protocole en vigueur tout au long de cette CAN 2021, à savoir l’utilisation d’un laboratoire indépendant pour prélever des tests PCR à 48 heures du coup d’envoi de chaque rencontre, aurait été étrangement modifié ces dernières heures au détriment des Étalons. « Une équipe médicale est arrivée hier (vendredi) matin mais on a vérifié auprès de la CAF qui nous a dit qu’elle ne venait pas d’eux. On a donc refusé ces tests. La CAF devait nous l’envoyer l’après-midi mais elle est arrivée à 23 heures. Les délais de 48 heures n’ont donc pas été respectés et en plus, on nous a fait des antigéniques, pas des PCR », a dans un premier temps pesté le sélectionneur adjoint de la sélection du Burkina Faso, dans des propos relayés par le quotidien sportif.

Et Firmin Sanou de poursuivre, appelant la Confédération africaine de football (CAF) à répondre de ces événements. « Au final, on a 4 positifs, un autre dont on dit qu’il n’a pas fait le test alors que c’était le premier à passer ! C’est inacceptable et pourquoi faire des tests antigéniques ? Les autorités doivent revoir l’organisation. On ne peut pas accepter cette décision. Si un groupe doit faire des tests PCR, on veut un truc transparent. On ne veut pas perdre des joueurs comme ça à 24 heures du match dans ces conditions. On veut des éclaircissements et des confirmations. »

« Un scandale » pour Bertrand Traoré

De son côté, l’ancien Lyonnais Bertrand Traoré, capitaine de cette nation, n’a pas eu peur d’user le terme « scandale » pour qualifier ce qu’il s’est passé pour lui et ses compatriotes. L’attaquant de 26 ans a d’ailleurs lui aussi affirmé, face à la presse, vouloir « en savoir plus ». Reste désormais à connaître la réaction des organisateurs du tournoi, qui vont devoir gérer une nouvelle polémique à quelques heures du lancement de la compétition.

Avec footmercato.net

Comments are closed.