Dansa à la tête du CNT : Mamady Kéita de la CONASOC dévoile sa position

Près de cinq (5) mois après sa prise du pouvoir et la dissolution de l’assemblée nationale, le président de la transition a procédé samedi dernier à la mise en place du CNT. Cette institution, qui doit légiférer durant cette période exceptionnelle, est composée de 81 membres issus des forces vives de la nation. Au-delà des attentes, la direction de cet organe a été confiée à la société civile guinéenne. Et, c’est Dr Dansa Kourouma du CNOSCG qui a bénéficié de ce poste.

A travers un entretien qu’il a accordé à la rédaction d’avenirguinee.net ce lundi, le président de la Coalition Nationale des Organisations de la Société Civile Guinéenne (CONASOC), s’est exprimé sur l’octroi de la présidence du CNT à la société civile. Pour El hadj Mamady Keita, c’est une satisfaction.

« D’abord, le fait que le choix est venu de la société civile, cela est une satisfaction pour nous. Parce que c’est la confiance qu’on a portée aux organisations de la société civile. Tout le monde sait que la société civile n’est pas intéressée aux différents postes de l’élection. Notamment la députation, mais également les élections présidentielles. Donc, ça veut dire que la société civile est mieux placée pour effectivement présider cette institution qui doit être neutre pour faire l’arbitrage », a-t-il dit.

Parlant des réactions mitigées sur le choix de Dr Dansa Kourouma, cet acteur de la SC a indiqué que l’homme a l’expérience nécessaire pour la bonne marche de l’institution.

« Concernant le choix de son président, franchement je ne trouve pas d’objection. Quand les gens s’agitent, absolument, je ne comprends pas. Quoiqu’il en soit, vous n’avez jamais vu dans un pays où quelqu’un fait l’unanimité. Même le bon Dieu qui nous a créés, tout le monde n’est pas d’accord sur lui. Pourquoi voulez-vous qu’il y ait l’unanimité autour d’un individu, d’un humain, d’un commun de mortel ? Ce qui reste clair, c’est que le garçon, M.  Dansa Kourouma, à la tête sur les épaules : il est intelligent, il maîtrise parfaitement les dossiers. Maintenant, ce qu’il y a lieu de faire, c’est de le voir à la tâche. ».

Sur les arguments liés au soutien du 3ème mandat, le président de la CONASOC avance que : « certains disent qu’il a accompagné le 3ème mandat mais, si on va dans ce sens, bon nombre des partis politiques ou des présidents des partis politiques ont été candidats à l’élection bien que c’était un 3ème mandat ; ça veut dire qu’ils étaient consentants, ils ont participé librement. Donc, je ne vois de problème et je ne comprends pas la réaction abusive des gens concernant le choix de Dr Dansa Kourouma. Je pense qu’il est le mieux indiqué et il a les qualités pour diriger le CNT », a conclu El hadj Keita.

Ibrahima Sory SYLLA et Fatoumata Binta Konaté pour avenirguinee.net

625210971

Comments are closed.