Désignation des membres du CNT : Fodé Oussou dénonce ‘’une injustice inacceptable’’

Visiblement le calcul du MATD sur la désignation des membres du CNT ne passe pas au niveau de l’ANAD. L’alliance dirigée par Cellou Dalein Diallo dénonce et trouve anormal l’octroi de seulement un seul siège à cette coalition qui espérait pourtant avoir 4 places.

Intervenant dans l’émission Mirador de FIM FM ce mardi, le vice-président de l’UFDG et membre de l’alliance a manifesté son désaccord face à ce partage du département de Mory Condé.

« …IL faut qu’ils comprennent que la légitimité c’est le peuple qui l’accorde à un parti politique. On ne gagne pas le cœur de nos concitoyens dans le partage d’un gâteau. Le MATD a décidé de n’accorder à la coalition de l’ANAD qu’un seul conseiller, nous trouvons cela injuste, arbitraire et inacceptable. On ne peut pas décider à la place de notre coalition. L’opinion nationale a pris note de cette injustice qui se manifeste parce que nous avons hier publié une déclaration. Il faut dire que lorsqu’il a été décidé d’accorder 15 places aux partis politiques, il était de la responsabilité des partis politiques de se retrouver et de discuter entre eux pour le partage. Si on tient compte des résultats des élections dans ce pays, logiquement, les deux grands partis qui pouvaient se répartir c’était le RPG. Malgré que je ne reconnais pas les résultats de RPG mais, je dis bien que si on tient compte des résultats, c’est le RPG et l’UFDG », a-t-il dit.

Dans le même ordre d’idées, il rappelle qu’un partage équitable et raisonnable avait pourtant été fait par des partis politiques sous la médiation de Dr Ousmane Doré.

« À l’hôtel Mariador (pub gratuite), nous nous sommes mis d’accord, on a dit absolument qu’il fallait que le RPG ait 4 sièges et UFDG 4 sièges, ce qui fait 8 sièges, et les autres coalitions ont partagé les 7 sièges. On était tout à fait d’accord et ç’a été signé devant un facilitateur qui était M Doré. Donc, à ce niveau-là, tout le monde était d’accord. Les dossiers ont été déposés et vous avez constaté qu’il y a quelques jours, le ministre de l’administration du territoire avait encore l’intention de ramener ces dossiers au niveau des partis politiques pour qu’on s’entende, on a dit qu’il n’en est pas question. On a déposé la liste, Ils ont décidé, sans consultation, d’octroyer comme ils peuvent, des conseillers. On donne un seul poste sur 4 à l’ANAD et à l’UFDG. À l’ANAD et à l’UFDG, il y a des partis politiques. Le feu Jean Mari Doré (paix à son âme), son parti (l’UPG) est connu, il a participé à des élections ; l’UGDD est un parti qui est connu, qui a qu’à même participé à des élections, nous avons donné un siège à l’UGDD, un siège à l’UPG, UFDG a pris 2. Mais, de quel droit le ministre de l’administration du territoire peut décider à notre place ? », a-t-il interrogé.

Fatouma Bintou Konaté pour avenirguinee.net

Comments are closed.