Dr Makalé aux filles ‘’si vous êtes connues par dix hommes, vous n’avez pas d’importance’’

Dans l’optique de fouiller dans le passé des personnes qui ont atteint un certain niveau de succès, afin que la jeunesse puisse s’inspirer d’elles, avenirguinee.net a eu un long entretien avec la présidente du Parti pour l’Action Citoyenne par le Travail (PACT), à travers la rubrique « Votre Passé », spécifiquement créée à cet effet.

Dans son bureau ovale de Dixinn, Dr Makalé Traoré, candidate malheureuse à la présidentielle dernière, a confié les secrets de la réussite pour une femme. Selon elle « Une femme doit avoir un respect religieux pour son corps, ne pas en faire n’importe quoi ».

Extrait…

« il y a trois choses importantes pour la femme : Le sérieux, c’est-à-dire l’importance, et le respect que la femme accorde à son propre corps. Une femme doit avoir un respect religieux pour son corps, ne pas en faire n’importe quoi. C’est la première garantie de la femme. Si vous sortez dans une rue et que dix personnes vous ont connues, vous n’avez pas d’importance. Si vous voulez être candidate à la présidence de la République, et que vous avez dix amants en ville, vous n’avez pas d’importance. Donc, je crois que la première chose sacrée de la femme, c’est son corps. Quand Dieu fait que vous maîtrisez ça, c’est une grande force. Parce que vous pouvez parler la tête haute devant n’importe qui. Ça ne veut pas dire qu’on ne fasse pas la chasse derrière vous. Mais, on saura que vous n’êtes pas de cette trempe. La deuxième chose importante, c’est l’autonomisation. On peut ne pas aller à l’école mais, il faut toujours servir à quelque chose dans la communauté. L’autonomisation vous donne une certaine liberté. Je sais que c’est difficile mais, tout est difficile. Je vous ai dit que la vie est faite d’obstacles. Et, ne pas penser que celles qui sont aujourd’hui au sommet n’ont pas connu de difficultés. Moi, j’ai commencé à travailler à 19 ans. Parce qu’il fallait que mes parents ne continuent pas à s’étriper pour me soutenir. Donc, j’ai étudié et travaillé en même temps. C’est très important, l’autonomisation. Et puis, il y a la compétence. Quand vous êtes compétentes, on vous respecte. On peut ne pas vous aimer mais, on dira ‘’elle est compétente’’. Et, ça fait une barrière de protection pour vous. Ces trois choses, c’est vraiment le démarrage pour une femme. Parce qu’elles vous arment pour la vie », a-t-elle dit.

A suivre…

Ibrahima Sory Sylla et N’nafanta Kaké pour avenirguinee.net
625-21-09-71/ 626-81-73-87

Comments are closed.