Éducation :  Mazoughou Goepogui a créé une application pour sauver les élèves guinéens (entretien)

0 2 380

L’annonce du report de la date de reprise des cours en Guinée suscite l’inquiétude d’une bonne partie de la population guinéenne. Ce, pour cause, le coronavirus déclaré pandémie par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), et qui sévit en Guinée.

En pleine année Scolaire, les élèves et étudiants guinéens se voient contraints de rester à la maison.

Pour éviter que les apprenants perdent l’allure en cette période, l’entreprise Magoé Technologie a conçu des applications qui peuvent permettre aux apprenants de suivre les cours en ligne.

Au cours d’un entretien que son Directeur général, Mazo Goepogui, professeur d’électronique et d’informatique industrielle a accordé mercredi à la rédaction d’avenirguinee.net, les détails du fonctionnement de l’application ont été donnés.

Avenirguinee.net : Les ministères en charge de l’éducation et de la formation en Guinée ont reporté la date de reprise des cours. Certes à cause du CoVID-19.  Votre entreprise, pour permettre aux apprenants de ne pas perdre le temps, a conçu des applications qui leur permettra de suivre les cours en ligne. Dites-nous par quel constat vous vous êtes basé pour mettre en place cette application ?

Mr Goepogui : Même pas avec le coronavirus, ça fait pratiquement dix (10) ans que les élèves guinéens n’ont pas eu droit à une année scolaire normale. Et, ça pose un problème parce qu’actuellement on parle de mondialisation. Quelqu’un peut aller étudier aux États-Unis, au Canada, en France…et venir chercher de l’emploi chez nous ici en Guinée. Alors que chaque année, les cycles scolaires et universitaires sont perturbés. Donc, si on ne trouve pas de moyens pour eux pour pouvoir juguler ces perturbations, ça va beaucoup plus jouer davantage encore sur les compétences locales. Donc, c’est ce qui nous a amené à mettre en place cette plateforme.

 Avenirguinee.net : Pensez-vous que ces applications pourront servir en cette période de COVID-19 ?

Parlant du coronavirus et la fermeture des écoles guinéennes, nous pensons que la solution que nous avons développée peut vraiment aider les élèves et les enseignants à ne pas perdre le temps. Puisqu’actuellement avec le numérique, on peut rester à la maison et suivre les cours correctement.

Nous avons conçu plusieurs applications à deux (2) directions différentes.

Avenirguinee.net : Comment fonctionnent ces applications ?

On a fait des applications dans lesquelles nous avons placé nos propres cours. Là, l’élève vient s’abonner pour les cours que nous avons postés. Il y a une autre partie qu’on propose aux écoles. Dans ce cas-là, nous faisons des applications aux écoles qui sont partenaires avec nous. Dans ce cas, tous les élèves et professeurs auront cette application dans leurs téléphones, les parents d’élèves également. Comment ça se passe ? L’enseignant avec son téléphone, sa tablette ou sa machine met les fiches de cours dans l’application. Un cahier de texte où les élèves peuvent venir lire le contenu du cours. S’il y a des parties qui ne sont pas comprises, ils peuvent poser les questions-là aux professeurs. Il y a une autre partie aussi parce que lire les cours n’est pas trop efficace du point de vue compréhension.

Nous avons aussi prévu une autre partie qui est la partie exercice. Donc, là, L’enseignant vient, il met les exercices. Les élèves ont accès à cette partie. Ils peuvent trouver l’exercice, l’énoncé est là mais le traité n’est pas encore visible. Parce qu’il est interactif. Le système pose les questions à l’élève et laisse les champs où l’élève peut saisir les réponses. Après avoir traité l’exercice de sa manière sur papier, il introduit les réponses dans l’application. Quand il valide, le système lui-même corrige automatiquement. Et, Il lui montre la bonne réponse.   A l’instant même, les enseignants ont accès à la révision effectuée par l’élève : A quelle heure il a révisé, quelles sont les réponses qu’il a eues et quelle est la note. Parce que généralement, si c’est avec un cahier, l’élève faire semblant de réviser. Mais avec notre outil, on saura exactement à quelle heure il a révisé et dans quel chapitre l’élève à réviser.

L’autre option qu’on a aussi développée, c’est la partie des devoirs. Il y a une option où chaque enseignant peut venir poster un devoir et préciser à quelle heure les élèves doivent avoir accès au devoir et quel jour ils doivent le rendre. Dans cette plage, les élèves peuvent avoir accès et traitent. Le système centralise automatiquement les notes au niveau de L’enseignant. Là aussi, les enseignants ont accès et même les parents d’élèves aux notes de leurs enfants.

Avenirguinee.net : il y a-t-il un moyen de pouvoir évaluer les élèves et étudiants avec ces applications ?

Puisqu’on est à la maison, on ne le souhaite pas mais, ça peut aller jusqu’à 1 mois ou plus. Alors que notre système éducatif voudrait qu’à chaque mois, on puisse évaluer les élèves. Maintenant, si l’élève est à la maison, comment est-ce qu’on pourra faire son évaluation ? Avec le système qu’on a conçu, L’enseignant peut poster les sujets et préciser de quelle heure à quelle heure les élèves peuvent avoir accès. Et, s’il veut comme les élèves sont à la maison, il peut mettre un sujet par élève parce que ce n’est pas lui qui corrige. Il peut mettre le sujet et le système fait la correction automatique. Voici un peu comment se passe l’interaction entre les élèves, les enseignants, les parents d’élèves et les responsables d’écoles.

Avenirguinee.net : Quel appel avez-vous à lancer à l’endroit des départements en charge de l’éducation et de la formation en Guinée ?

L’appel que j’ai à lancer aux ministères en charge de l’éducation et de la formation, ce n’est pas forcément qu’ils prennent la solution proposée par Magoé. Mais, il faudrait quand même que l’interaction pédagogique des TIC soit vraiment une réalité de la maternelle à l’université. Il faut quand même trouver le moyen de permettre aux enseignants d’enseigner avec le numérique dans tous les secteurs. (…) notre outil que nous avons mis en place ici, si on arrive à l’insérer dans le système éducatif guinéen, c’est possible de créer une synergie entre tous les enseignants de la république de Guinée.

Réalisé par Ibrahima Sory Sylla

625-21-09-71

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.