Élection présidentielle : Une erreur que les guinéens ne devraient pas commettre (Par le journaliste Ibrahima Sory Sylla

0 617

Le pays tend vers une élection présidentielle exceptionnelle. Le coup d’envoi des hostilités de persuasion a été lancé depuis près d’un mois. Le terrain est glissant et l’oisiveté des Guinéens risque de les conduire à des violences.

Déjà connu de tous, les violences préélectorales à chaque échéance en Guinée font des victimes. Des Guinéens s’attaquent aux Guinéens et pillent leurs biens. Pire, ils s’insurgent juste pour leur rêve illusoire. Certes!, c’est un droit d’être de tel ou tel bord politique. Mais, le droit pour autrui d’appartenir à tel autre bord est indéniable dans une véritable démocratie. Je refuse de cautionner encore moins de promouvoir cette façon de faire la politique des politiques. Censurer, restreindre le champ d’action de X parce qu’il est de l’ethnie Y est absurde et irréfléchi.

Le Guinéen devrait plutôt voir la réalité en face, arrêter de se leurrer et d’être naïf sous la manipulation politique. La vieille classe politique Guinéenne a, depuis toujours, œuvré dans le sens personnel des intérêts et non celui collectif qui aurait été bénéfique à nous autres. Et donc, le peuple de Guinée, de l’ethnie A à celle Z a bénéficié de la même souffrance. La même souffrance parce que la souffrance ne sait pas faire la différence entre les ethnies. Elle s’en fout de que tu sois de gauche ou de la droite. C’est nous Hommes (animal Supérieur), avec notre faculté de distinction du bien et du mal qui faisons des actions à la jungle. La loi du plus fort s’installe et le faible, obligé de faire le muet. Dommage, très ! Pour un pays, pour un peuple qui a su combattre l’impérialisme et participer à la lutte libérale des autres pays africains.

A Éviter pendant et après cette élection :

Le guinéen doit éviter les considérations ethniques, régionalistes, communautaristes et religieuses en cette période électorale.
Nous allons certes au vote le 18 octobre mais, cette élection est une élection de tous les enjeux. Le pays est dans une phase décisive de son histoire et donc, le peuple doit faire preuve de prudence dans les agissements en évitant les actions à connotation ethnique.
Ne brisons pas nos liens pour les politiques Guinéens car ils sont binationaux. Ils ont la possibilité de nous quitter quand ça tourne au vinaigre mais nous autres, nous périrons dans ce pays puisqu’il n’y aura pas d’autres abris. Mettons le pays au-dessus de tout et voyons à travers les discours politiques. Ils sont contagieux et pire que La COVID.
Si la Guinée brûle, nous emphatirons tous !

A bas les discours politiques haineux !
A bas les considérations ethniques !
Vive la conscience collective !
Vive l’unité nationale ! Vive la Guinée !

 

Ibrahima sory Sylla, journaliste

Leave A Reply

Your email address will not be published.