Elimination du Syli : l’analyse ‘’ parfaite’’ du journaliste sportif Sékou Koutoubou

La Guinée a été éliminée ce lundi de la 33ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations par la Gambie. C’était lors des 8èmes de finale de cette compétition africaine. Au lendemain de la défaite, les observateurs sportifs apportent leurs analyses.

Joint ce mardi par la rédaction d’avenirguinee.net, Sékou Koutoubou Kaba, journaliste sportif s’est prêté à nos différentes questions.

D’entrée, il a indiqué que « C’est un match de 8èmes de finale, donc, un match coup-prêt. Et, l’objectif pour toute équipe qui arrive à ce stade, c’est de passer pour les quarts. Malheureusement, on n’est pas passé. Donc, c’est une déception au vu de ce qu’on a vu hier. Parce qu’en réalité, sur ce match, la Guinée avait vraiment la possibilité de passer parce qu’ on n’est pas tombé quand-même sur une foudre de guerre sur le continent. On tombe quand-même sur la Gambie, même si cette CAN nous a démontré cette année que le statut de favori n’est que sur le papier, et qu’il faut le démontrer quand même sur le terrain », a expliqué le consultant sportif.

Poursuivant, « Dans le contenu du match, on a été vraiment poussif. Mais, c’est la continuité de ce qu’on a vu lors des précédents matchs. Quand vous tombez sur un adversaire qui est mieux organisé que vous, il va vous mettre en difficulté ; c’est ce qui s’est passé hier. Le problème, c’est qu’on a vu aucune animation du jeu. Hors, on a des joueurs de ce profil qui doivent produire du jeu. Donc, quand vous ne produisez pas de jeu, vous n’avez pas la garantie de gagner les matchs. Donc, après on peut parler des débats de personne ».

L’entraîneur de l’équipe, Kaba Diawara, est-il responsable de cette élimination? notre interlocuteur répond : « Moi, je parlerai plutôt de l’ensemble. Dans l’ensemble, notre équipe n’a pas haussé son niveau de jeu dans cette Coupe d’Afrique des Nations. Et, en réalité, on n’est pas passé à côté. C’est un objectif vraiment qui était à notre portée. C’est une défaite mais, ce qui fait plus mal, c’est la manière parce que la défaite est inhérente à la vie d’un sportif. Je trouve que notre équipe ne s’est pas battue comme il le fallait. C’est-à-dire que quand on doit perdre, il faut perdre avec les armes à la main. C’est ce que le Comores nous a démontré hier », a-t-il illustré.

Ensuite, il a révélé que le sélectionneur guinéen a manqué de capacité managériale : « Moi, je pense qu’il a manqué de logique dans le choix de remplacer Naby Keita. On joue une Coupe d’Afrique, tu perds ton meilleur élément, et que sur le banc tu as un joueur comme Morlaye Sylla qui a joué les deux derniers matchs de la Guinée, bien-sûr que contre le Sénégal il n’a joué que les arrêts de jeu mais, contre le Zimbabwe on a vu que c’est un joueur qui change un certain nombre de choses sur le terrain. Mais, c’est un joueur aussi qui a du vécu avec l’équipe nationale. Le CHAN qu’il a produit, les dernières prestations qu’il a livrées dans cette équipe nationale, il avait quand même sa place de titulaire dans ce match. Après le temps a fini par donner raison à ceux qui militent pour le choix de Morlaye Sylla ».

Concluant au bout du fil, le journaliste sportif a fait remarquer que « Kaba Diawara à la volonté mais, il s’est pressé de prendre les rênes de l’équipe. Il sait consciencieusement, il est un entraîneur c’est vrai, c’est un ancien footballeur mais, être un ancien footballeur ne te garantit pas forcément d’être un bon entraîneur. Il faut aller à l’école pour apprendre. Kaba doit aller apprendre le métier d’entraîneur parce que c’est devenu une science. Le cas de Habib Beye est une illustration parfaite. Je pense que Kaba s’est précipité à prendre l’équipe nationale de Guinée sachant bien les réalités du moment. Et qu’il a vraiment un déficit de formation. Le plus important pour lui, c’est d’aller le faire. C’est une expérience pour lui la CAN. Qu’il passe à autre chose pour aller valider les diplômes…» a-t-il conclu

Alsény Sy Savané pour avenirguinee.net

666368817

Comments are closed.