Faya contre les coordinations régionales ‘’il faut une seule coordination nationale pour parler des problèmes du pays’’

0 254

L’Assemblée Nationale a adopté la semaine dernière, une résolution sur les principes directifs des coordinations régionales du pays. Même si les 6 points notés ne font pas l’unanimité, des acteurs politiques pensent que ces coordinations constituent des véritables problèmes en Guinée.

En assemblée générale hebdomadaire le samedi dernier, le président du Bloc Libéral, Lansana Faya Milimono a donné son avis relatif à cette résolution.

<< D’abord, il faut comprendre qu’en choisissant l’option de résolution, l’assemblée nationale a choisi de donner un avis.  Ça n’a rien de réglementaire et ça ne s’impose pas aux coordinations .
Cependant, il y’a une chose que nous devrions comprendre aujourd’hui dans notre pays, nous sommes dans la République de Guinée, sur 245.857km2, quatre régions naturelles, des dizaines de groupes ethniques mais, nous peinons à construire une nation. Pourquoi?
Parce qu’on ne peut pas avoir l’objectif de construire une nation et agir quotidiennement en mettant l’accent sur  ce qui nous différencie et non sur ce qui nous unis », dit-il.

Poursuivant, il dira que << Le phénomène de coordinations, je suis content que ce soit le RPG qui s’attaque à cela ; parce qu’ils sont aujourd’hui les plus nombreux à l’Assemblée Nationale. Vous trouverez dans toutes les régions au moins deux coordinations : il y a des coordinations reconnues proches de la mouvance, des coordinations reconnues proches de l’opposition ; nous avons la société civile proche de la mouvance et une autre proche de l’opposition. Est-ce que c’est normal? Non!
Au BL, nous pensons effectivement que nos sages, nos doyens, sont porteurs d’expériences, de connaissances, ils doivent mettre leurs connaissances et leurs expériences au profit de la construction de la nation guinéenne.

On va tenter de suggérer à nos doyens, toutes coordinations confondues, parce qu’on ne peut pas dire qu’une coordination est plus légitime qu’une autre parce qu’elle est proche de l’opposition ou de la mouvance, nous les respectons tous, ce sont nos sages. Mais, nous avons un message à leur envoyer, celui de nous créer une coordination nationale. Une coordination nationale dont la présidence peut être tournante. Quand nos sages se retrouvent, qu’ils parlent de la Guinée au lieu de parler des portions de la Guinée », estime Lansana Faya Millimono.

Plus loin, le leader du BL a lancé un message à ces coordinations<< Nous devons interpeller nos doyens à être du côté de la solution à nos problèmes et non du côté des problèmes.
Nous recommandons à l’État de prendre non pas une résolution, mais une loi qui donnerait un statut d’organe consultatif national à la coordination nationale des sages ; ce qui permet devant des problèmes difficiles, devant des crises et Dieu seul sait notre pays en fait face tous les jours, au lieu d’avoir des groupes de contacts dirigés par des Européens, il y aurait des africains », a conclu Dr Faya Millimono qui a confié ensuite qu’une équipe  travaillera dans les prochains jours pour adresser une lettre aux différentes coordinations afin de trouver solutions aux problèmes.

Abdoul Karim Touré pour avenirguinee.net

Leave A Reply

Your email address will not be published.