France/Covid-19 : Macron annonce le couvre-feu à partir du samedi

0 82

Face à la recrudescence des cas de Covid-19 en France, Emmanuel Macron a annoncé de nouvelles mesures contraignantes ce mercredi soir lors d’une interview télévisée, pour tenter d’endiguer la pandémie et éviter un reconfinement général aux conséquences économiques et sociales catastrophiques. Un couvre-feu de 21h à 6h entrera en vigueur samedi 17 octobre à partir de minuit en Ile-de-France et huit métropoles.

« Il nous faut réagir » car la situation est « préoccuppante », a d’emblée déclaré Emmanuel Macron. Face à la recrudescence des cas et l’augmentation inquiétante du nombre de patients dans les services de réanimation, le président de la République a annoncé qu’un couvre-feu de 21h à 6h allait entrer en vigueur à partir de samedi 17 octobre à minuit et ce pour quatre semaines en Ile-de-France et dans huit grandes métropoles.

Les métropoles de Lille, Grenoble, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Toulouse et Saint-Etienne sont également concernées par cette mesure que le chef de l’Etat entend étendre jusqu’au 1er décembre, si le Parlement l’autorise. Emmanuel Macron a notamment prévenu qu’il nous faudrait probablement vivre « jusqu’à l’été 2021 au moins avec le virus ».

Il n’y aura cependant pas de restriction de transport lors du couvre-feu nocturne, a affirmé Emmanuel Macron, car « il y a des gens qui continueront à travailler la nuit, ou en soirée, ou le matin tôt ». « Nous n’avons pas décidé de réduire les déplacements entre les régions », a ajouté le chef de l’État.

Emmanuel Macron a par ailleurs promis des aides supplémentaires aux secteurs économiques qui seront affectés par le couvre-feu, comme la restauration, les théâtres, les cinémas et l’événementiel. Il a également conseillé aux Français de ne pas se rassembler dans des lieux privés à plus de six personnes hors du cercle famillial.

Rien de nouveau en revanche sur la question du télétravail. Le président préconnise deux à trois jours de télétravail par semaine mais n’a pas souhaité imposer quoi que ce soit aux entreprises, estimant que cela pouvait se montrer contre-productif.

Une augmentation du nombre de patients en réanimation

Les derniers chiffres montrent encore une augmentation globale du nombre de personnes en réanimation, qui sont aujourd’hui 1 633 pour une capacité actuelle nationale d’environ 5 000 lits, et 84 décès en 24 heures, avec un bilan global de près de 33 000 morts en sept mois. Rien que mercredi, le pays a enregistré 22 591 contaminations par le nouveau coronavirus en 24 heures, pour un total de 779 063 cas confirmés d’infections en France depuis le début de l’épidémie.

Les nouvelles restrictions s’inscriront dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire que le gouvernement a rétabli ce mercredi par décret. Il entrera également en vigueur à partir du 17 octobre à minuit sur l’ensemble du territoire national. L’aggravation de l’épidémie « justifie que l’état d’urgence sanitaire soit déclaré afin que les mesures strictement proportionnées aux risques sanitaires encourus et appropriées aux circonstances de temps et de lieu puissent être prises », indique le compte-rendu du Conseil des ministres.

Avec Rfi

Leave A Reply

Your email address will not be published.