Hadja Andrée parle : « Robert Sarah oublie que c’est Sékou Touré qui habillait ses parents, ils étaient nus… »

Dans son homélie de la messe pour la paix, l’unité, la réconciliation et la prospérité du peuple de Guinée, à l’occasion de la fête du Noël, le cardinal Robert Sarah, dans un discours qui touche tous les aspects de la vie en Guinée et en Afrique, a accordé quelques phrases aux actions du colonel Mamadi Doumbouya à l’endroit de l’ancien président Ahmed Sékou Touré. L’homme de Dieu a dit trouver anormal qu’on restitue « les cases de la belle vue » et qu’on rebaptise l’aéroport international au nom du père de l’indépendance. Cette sortie a fait grincer les dents dans le pays..

Encore vivante, heureusement, l’ex première dame Hadja Andrée Touré est sortie de son silence pour mettre les points sur les i. C’était ce jeudi sur les ondes de Djoma médias, dans l’émission  » On refait le monde ».

Réaction

« Mon seigneur Robert Sarah a dit une chose qui n’est pas gentille. Qu’il m’excuse mais, ce sont des mensonges. Alors, les cases de belle vue appartiennent bel et bien au président Ahmed Sékou Touré qui a acheté le domaine quant-il était maire, c’était avant l’indépendance de la Guinée. Et, quand il a eu les moyens, il a battu les maisons dessus. La première année, c’était un dépotoir d’ordures- moi-même j’ai cultivé du riz et la terre était très riche, j’ai récolté 10 sacs de riz. Mais, le domaine appartient bel et bien au président Ahmed Sékou Touré qui l’a acheté avant l’indépendance. Je regrette, Il est entrain de rencontrer des histoires. Robert Sarah oublie qu’il appartient à une ethnie (les Koniaguis) qui étaient très en retard, les Koniaguis à l’époque vivaient nus… Quand le président Ahmed Sékou Touré s’était rendu sur leur territoire, ça la beaucoup choqué; il est venu à son retour, il a pris son argent de sa poche, il a cousu des habilles pour ce peuple Koniagui. Si Robert Sarah a oublié cela, je dois le rappeler. C’est grâce au président Ahmed Sékou Touré que son ethnie a commencé à porter des habilles.

Vous savez, quand le président a acheté le domaine, il est resté un moment; et quand il a eu les moyens, il y a construit les cases. Et, ces cases ont été confisquées tout ce temps par l’Etat guinéen. Je n’avais même pas le droit de rentrer dans la cour. Un jour, j’étais partie saluer les gens qu’ils ont logés là-bas, ils m’ont dit que je ne rentre pas..

L’unanimité n’appartient qu’à Dieu. Tous les hommes ont des pour et contre. Moi, ça ne me préoccupe pas. Je sais que mon mari a été un grand patriote, il s’est toujours occupé du peuple de Guinée. Robert Sarah oublie que c’est Sékou Touré qui habillait ses parents, ils étaient nus… », a-t-il dit.

Ci-dessous, nous vous proposons l’extrait de la communication du cardinal Robert Sarah.

« J’ignore qui vous a, en l’espace de trois mois de prise de pouvoir induit à prendre deux décisions d’une gravité énorme qui ont rouvert de grandes blessures dans les cœurs de beaucoup de guinéens. La première décision maladroite consiste dans le fait de rebaptiser l’Aéroport de Conakry d’un nom qui fait polémique. La deuxième décision grave et injuste, c’est d’avoir restituer à Madame Hadja Andrée Touré, non seulement un bien qui n’appartient ni à elle, ni à son Mari, mais de lui avoir restituer un Bien de Dieu et de l’Eglise.

En effet, le Premier Septembre 1961, Sékou Touré a confisqué le domaine du Séminaire de Dixinn qui est un Bien de l’Eglise, pour construire les villas Syli destinées à accueillir les hôtes de marques et y organiser des événements solennels, telles que les réceptions du 31 Décembre.

Le grand mérite du Président Sékou Touré, c’est qu’il ne s’est jamais rien approprié personnellement. On ne dira jamais, voilà le Palais, la Villa ou la propriété de Sékou Touré. Sékou Touré n’a jamais pris un bien d’autrui pour se l’attribuer comme propriété personnelle. En cela il suscite notre admiration. Si aujourd’hui, Madame Hadja Andrée Touré accepte avec gratitude et remercie qu’on lui restitue un bien qui ne lui appartient pas, elle se déshonore et déshonorerait son époux défunt. J’ai beaucoup de respect et de vénération pour Madame Hadja Andrée Touré. Mais les faits historiques ne mentent pas et ne peuvent être manipulés. Je salue l’orientation prônée par le CNRD dans les exigences de réconciliation, de rassemblement et de développement. Que ces exigences s’appliquent d’abord et surtout dans vos relations de collaboration au sein des forces armées et de sécurité guinéenne »

Alseny Sy Savané pour avenirguinee.net

Comments are closed.