‘’Il ne faut pas que la transition soit un escalier de prise du pouvoir et d’installation…’’

Le président du parti ARENA s’est exprimé ce mercredi sur la récurrence des coups d’Etat en Afrique et les sanctions de la CEDEAO. Sékou Koureissy Condé, connu pour la qualité de sa médiation sur le continent, confie que les coups d’Etat n’ont été que des facteurs de recul pour les pays. C’était dans l’émission ‘’ Mirador’’ de FIM FM.

« …J’étais avec les auditeurs maliens ce matin, j’ai dit : ‘’ depuis le président Modibo Keita en 1968 avec Moussa Traoré, jusqu’à aujourd’hui, vous avez eu combien de coups d’Etat ? Est-ce que les coups d’Etat vous ont sorti des difficultés économiques, politiques et socio-culturelles ? Le coup d’Etat n’est pas la réponse évidemment », a-t-il dit.

Poursuivant, l’ancien ministre souligne qu’il faut : « que nos militaires, nos officiers assermentés, sachent non seulement justifier leurs actions, mais il ne faut pas que la transition soit un escalier de de prise du pouvoir et d’installation au pouvoir ».

Sur le cas malien, Koureissy condé assure que : « le problème est très profond, la crise est très profonde et de multiples dimensions. C’est-à-dire ce qui se passe au Mali, c’est un peu entre occident et Russie. Il y a aussi cet aspect de la question. Aujourd’hui, la Russie est venue en protecteur du Mali et le gouvernement malien assume cela », a-t-il analysé.

En ce qui concerne la CEDEAO, le leader de l’ARENA fait remarquer que l’institution « s’est privée de la médiation ».

« Quant à la CEDEAO, les sanctions annoncées « exclure les denrées de premières nécessité, l’électricité, le carburant… » A ma foi, la batterie nationale de riposte de la CEDEAO et des Nations unies, n’a pas été effectivement déployée. Sans compter que le Mali a deux frontières non CEDEAO : la Mauritanie et l’Algérie… la CEDEAO s’est privée récemment d’un outil majeur qui est la médiation. La recette africaine en matière de régulation de conflit, de règlement de conflit, c’est la médiation…Il y a les initiatives africaines de médiation et de règlement pacifique, il faut revenir à cela… », a-t-il lancé.

Fatoumata  Konaté pour avenirguinee.net

Comments are closed.