‘’Jeunes et Culture’’ lance ses activités et annonce le ‘’festival des arts et de la diversité culturelle’’

Dans le but d’apporter sa contribution au développement culturel et au réveil des consciences des jeunes, l’ONG ‘’Jeunes et Culture’’ a procédé ce vendredi, 16 juillet, au lancement officiel de ses activités. C’est l’enceinte de la maison de la presse de Kipé qui a servi de cadre à cette cérémonie.

A cette occasion, les organisateurs ont annoncé les couleurs de la première édition du  » festival des arts et de la diversité culturelle » qui se déroulera dans la circonscription Conakry.« Ce festival a pour objectif de former les jeunes dans le secteur culturel pour qu’ils puissent participer au développement de ce pays. Parce que la voie qui peut amener au développement, c’est celle de la culture. Les mines ne pourront pas ; l’État doit plutôt investir dans le secteur culturel. Le festival va concerner les communes de Matoto, Matam, Dixinn, Ratoma et Kaloum) », a laissé entendre Arthur Kolié, président de l’ONG Jeunes et culture.

Poursuivant, il est revenu sur les disciplines retenues pour cette édition : « le cinéma, le théâtre, la musique, la danse traditionnelle et l’art plastique ». Le profit à tirer de cette initiative pour les candidats, c’est : « la formation. Nous lancerons un appel à projet et les jeunes pourront postuler par commune et seront formés parce que nous mettrons les moyens à leur disposition pour qu’ils puissent créer leurs œuvres cinématographiques ou autres rubriques », a souligné Arthur Kolié.Présent à ce lancement, le représentant de la ministre de la culture, Noël Lamah a mentionné l’intérêt que porte son département à cette initiative.
« Le contenu de leur projet intéresse le ministère de la culture. Donc, nous attendons que l’ONG nous saisisse pour qu’on ait des discussions pour savoir quelle pourrait être la part du ministère pour l’atteinte des objectifs de ce projet. Nous apprécions le contenu et nous en sommes fiers parce que l’action culturelle doit être menée par l’État mais aussi par le secteur privé », a indiqué le Directeur Général Adjoint de la culture.De son côté, le  directeur communal de la culture de Matam, Alpha Camara a rappelé la disponibilité de sa commune pour la mise en œuvre de ce projet. Ensuite, il recommande aux porteurs de l’initiative de s’engager dans : « la signature d’une convention avec la mairie de Matam pour qu’elle puisse loger dans son budget annuel d’investissement, les moyens qu’il faut pour la réussite de l’événement dans notre commune », a-t-il dit.

Il faut noter que le « festival des arts et de la diversité culturelle » est prévu pour l’année 2022. Mais, les candidatures seront ouvertes  en fin de cette semaine  sur les plateformes de communication de l’ONG.

Ibrahima Sory Sylla pour avenirguinee.net
625-21-09-71

Comments are closed.