Kaloum: les forces de l’ordre accusées d’avoir torturé et tué un jeune (témoignage)

Dans la soirée du vendredi dernier, une manifestation a été signalée au quartier Boulbinet, dans le centre-ville de Kaloum, suite à la mort d’un jeune.

Pour connaître les circonstances du décès de la victime, avenirguinee.net s’est rendu ce mardi dans la famille du jeune à Boulbinet.Interrogé, son père adoptif, Sèkhou Conté, qui accuse les forces de l’ordre d’avoir tué son enfant, est revenu sur les circonstances dans lesquelles son fils a été arrêté. « Un soir,  mon fils venait du travail. Il a dit à sa femme qu’il veut se reposer. Donc, de fermer sa porte comme celle-là partait au marché pour acheter des condiments. C’est en ce moment que les militaires et gendarmes sont venus l’appeler de sortir pendant qu’il dormait. Le 1er gendarme qui est venu, portait un gant en fer. Il lui a donné directement le coup et il a perdu deux de ses dents sans convocation. Il n’est pas associé à un problème… Dans la douleur, il a appelé au secours, les gens voulaient venir en aide, les agents ont jeté des gaz lacrymogènes pour les en empêcher. C’est dans ce mouvement qu’il se sont introduits dans sa maison et pris tous ses biens: 4 téléphones Android iPhone, 3 Sansung un de huawei et un téléphone satellitaire en montre avec une somme de 36.000 dollars. Pendant plus de 25 minutes, il recevait  des coups des militaires avant qu’il soit jeté dans le pick-up », a-t-il expliqué.

Et d’ajouter : « La question qu’on se pose, pourquoi ils sont venus l’arrêter ? parce qu’on ne connaissait pas la cause. Ils se sont débarrassés de tout et s’intéresser à lui seulement ; Pourquoi cela sans convocation ? Quand il s’est retrouvé à l’OCAD Coléah, il a appelé son médecin qui n’a pas eu le courage d’aller. C’est le  lendemain qu’il a rendu l’âme dans la main des agents… » a déploré le père Conté .

Pour finir, Sèkhou Conté demande aux autorités d’élucider la mort de son fils : « Nous demandons justice car, on ne peut rien devant la justice. Pourquoi notre fils a été tué ? Ils ont fait déjà l’autopsie et nous voulons voir les résultats issus de cette opération afin qu’on sache comment il a été tué » a-t-il conclu.

Selon les indiscrétions, la victime aurait été citée dans l’affaire de cocaïne disparu en Guinée.

Ibrahima Sory Camara pour avenirguinee.net

Comments are closed.