Kankan : pas contents, les agriculteurs interpellent le col. Doumbouya

Arrivé à la tête du pays suite à un coup d’Etat qui a évincé du pouvoir Alpha Condé, le président de la République, Colonel Mamadi Doumbouya a initié des concertations avec toutes les forces vives du pays. L’idée, c’est de recueillir leurs avis pour une transition crédible et réussie.

A Kankan, ville de la Haute-Guinée, les agriculteurs ont manifesté, à travers le micro d’avenirguinee.net, leur colère liée à leur absence à ces échanges.  

Interrogé, Karamo Bangaly Traoré a d’abord tenu à préciser que : « les agriculteurs n’ont pas pris part à la concertation qui a été organisée par les autorités actuelles du pays, cela prouve que l’agriculture n’est pas inscrite dans le programme du gouvernement », a-t-il regretté.

Poursuivant, « il faut qu’on donne aux agriculteurs ce qui leur revient dans le budget pour qu’on travaille afin de sortir le pays de la faim. Il faut dire aux nouvelles autorités qu’il y a la faim dans le pays. Donc, organiser une concertation avec les autres acteurs sans les agriculteurs, cela prouve que l’agriculture est laissée pour contre ».

Appelé affectueusement « Séné Samo », notre interlocuteur a égrainé quelques difficultés auxquelles ils font face dans ce secteur.

« Nous sommes en manque de matériels d’aménagement agricole ; il y a les problèmes de semences, l’enclavement des zones de haute production… », a-t-il cité entre autres. Appelant ensuite le colonel Mamadi Doumbouya a porté un regard particulier sur l’agriculture. Karamo Bangaly Traoré l’a plaidé  à recevoir les agriculteurs pour connaître leurs avis pour une transition qui répondra aux besoins du monde rural.

De Kankan, Youssouf  Oulare pour Aveniguinee.net

Comments are closed.