Kobaya: un adolescent fleuriste de 12 ans sans vie retrouvé la corde au cou

Après le cas d’hamdallaye ce mercredi, c’est une autre découverte macabre survenue ce jeudi 6 janvier 2022, au quartier Kobaya, non loin du pont qui sépare ledit quartier à celui de Lambanyi, dans la commune de Ratoma. Sur le terrain, il a été confié à avenirguinee.net que le petit du nom Gala Ebélamou, âgé de seulement 12 ans, était fleuriste. Son corps sans vie pendu a été retrouvé ce matin sur son lieu de travail.

Informés, les agents de la gendarmerie, de la police scientifique et de la protection civile, ont investi les lieux. Après vérification, le commissaire principal de la police scientifique Mohamed N’diaye a raconté que : « Ce matin, nous avons été alertés par le service de transmission du ministère de la sécurité et de la protection civile, annonçant qu’il y a une découverte macabre au niveau du pont entre Lambayi Cobaya … Arrivés sur les lieux, on a trouvé un endroit où il y a des fleuristes qui travaillent. Et, il y avait un adolescent suspendu à l’aide d’une corde », dit-il.

A l’en croire, aucune thèse de pendaison volontaire ne peut être associée à ce drame. Ce, après les premiers examens effectués.

« Nous n’avons retrouvé aucune tâche et indice qui est en rapport avec le cas de pendaison. Donc, ensemble, nous avons examiné, il nous a instruits de décrocher la victime. Alors, il a fait son examen complémentaire sur les lieux ».

Plus loin, le spécialiste a annoncé qu’une enquête sera ouverte pour déterminer les circonstances réelles.

« Tout à l’heure, on a informé le procureur qui dit d’ouvrir une enquête de voisinage. On va essayer d’interpeller tous les fleuristes, les potiers et les mécaniciens qui sont à côté »

Interrogé, le propriétaire du terrain sur lequel se trouve le site où travaillait le jeune adolescent, a rassuré que l’enfant se comportait bien.   

« Cet endroit-là est pour nous. Je suis sorti ce matin pour aller en ville, mes enfants m’ont appelé pour me dire qu’ils ont trouvé le petit d’ Étienne suspendu. J’étais à Kipé, je suis retourné pour appeler la police, la gendarmerie et j’ai dit aux enfants d’appeler le frère du petit avant que je n’arrive. Je connais très bien le petit, il travaille avec son maître Étienne. Depuis qu’il est venu du village, il n’a pas un mauvais comportement quand même ».

Au moment où nous quittions les lieux, le corps était déjà en direction de la morgue.

Ibrahima Sory Camara pour avenirguinee.net

621269981

Comments are closed.