La démarche du colonel Doumbouya bonne ?’’ non, elle n’est pas rassurante’’

Peut-on constater une différence entre le colonel Mamadi Doumbouya du 05 septembre et celui d’aujourd’hui ? Les premiers discours sont-ils liés à ceux d’aujourd’hui ? La démarche du CNRD est-elle bonne et rassurante ? Ces questions, intéressantes, poussent la rédaction d’avenirguinee.net à donner la parole aux hommes politiques, activistes de la société civile et citoyens appartenant à la majorité silencieuse.

Interrogé, le leader de La Nouvelle Guinée (LaNG), par ailleurs porte-parole de la CORED a, d’entrée, fait savoir que le Colonel du 5 septembre est, de nos jours, méconnaissable.

« Vous savez, le 05 septembre dernier, les guinéens se sont réveillés avec un bruit des armes. Et, quelques heures après, on nous apprend qu’il y a un groupe militaire qui vient de prendre le pouvoir, Alpha Condé est destitué. Vous avez constaté, les gens sont sortis pour applaudir. Ils ont applaudi parce qu’on s’est débarrassé d’un dictateur qui faisait beaucoup plus de victimes tant sur le plan économique que sur le plan humain. Le premier discours qui a été tenu par le colonel Doumbouya a poussé les gens à lui donner le bénéfice du doute. Mais, plus le temps passe, nous nous rendons compte que l’homme du 05 septembre est complètement différent de celui que nous avons aujourd’hui. A son arrivée, il nous a dit que la justice sera la boussole qui guidera tous les actes qu’il va poser mais, très malheureusement, cette justice est en train d’être malmenée, elle est en train d’être contrôlée par l’exécutif comme ça été au temps d’Alpha Condé », déplore-t-il.

Poursuivant, Mohamed Cissé laisse entendre que la trajectoire de la transition guinéenne est « floue ». « Il n’y a pas de visibilité au niveau de l’évolution.

« Nous avons la transition aujourd’hui qui est en train d’être menée de façon floue. L’élément primordial d’une transition c’est sa durée, aujourd’hui on ne connaît pas la durée, il n’y a pas de chronogramme, il n’y a pas de visibilité au niveau de l’évolution de la transition. Cela fait aujourd’hui que les gens ont des doutes. Bien que les barils n’ont pas grimpé mais, vous constaterez que le prix des denrées ne change pas, même les opérateurs économiques n’ont pas confiance au pouvoir en place. Ces démarches ne sont pas rassurantes, c’est ce qui explique aujourd’hui tous les doutes qui se forment autour de la transition ».

Le jeune politique, patron de LaNG, conclut en ces termes : « Il n’est jamais trop tard pour mieux faire ».

Abdoul Karim Touré pour avenirguinee.net

Comments are closed.