La résolution de 4 conflits au cœur d’une rencontre de réflexion organisée par WANEP-Guinée, à Conakry

Dans l’optique de prévenir et de résoudre les conflits en gestation ou en cours en Guinée, le groupe national de réflexion pour la prévention et la résolution de conflits, dans le cadre du projet de cohésion culturelle pour la paix et la prospérité de WANEP-Guinée, a tenu sa deuxième réunion ce jeudi, 05 juillet, à Conakry. Objectif : Échanger autour des stratégies à adopter pour la résolution de 4 conflits déjà à leur niveau.

Dr Aliou Barry, le président du comité national de réflexion

Au sortir de cette rencontre d’échanges, le président de ce comité national de réflexion, Dr Aliou Barry, est revenu sur les problèmes qu’ils ont identifiés au cours de la première réunion, et qu’ils essayent de résoudre.

« Il y a un problème à Dinguiraye qui est lié à la construction d’une église, il y a l’affaire Nanfo Diaby dont on a parlé, il y a le déguerpissement des routes et il y a un conflit qui, heureusement, est résolu : Il s’agit du bluezone. Il était question de définir à qui de Matam ou Dixinn devait revenir la gestion de cette bluezone. Et, nous nous sommes penchés sur ses problèmes là pour voir du point de vue stratégique, quelles actions on pourrait entreprendre pour étouffer ces problèmes dans l’œuf avant que ça ne prenne une certaine ampleur », a-t-il dit.

Sur le cas pressant du conflit lié à la construction d’une église à Dinguiraye, ce responsable a souligné que : « nous travaillons avec les acteurs locaux pour essayer de trouver la solution au niveau communautaire puisque le problème est pour le moment circoncis au niveau communautaire. Nous attendons d’avoir d’amples informations sur le cas pour essayer de nous positionner et trouver une proposition de résolution totale de ce conflit », a indiqué Dr Aliou.

Mariama Dalanda Diallo, membre de la fondation  des femmes leaders de Guinée

Dans son intervention, Mariama Dalanda Diallo, membre de la fondation des femmes leaders de Guinée, a indiqué que le but de ce comité : « est d’atténuer les conflits et on est suffisamment outillés pour le faire. Après cette séance d’aujourd’hui, on aura une concertation pour améliorer davantage et aller plus loin pour pouvoir résoudre d’autres conflits supérieurs à celui qu’on a résolu aujourd’hui ».

Boubacar Mansaré, responsable des programmes de WANEP-Guinée

Cette rencontre a été sanctionnée par des recommandations sur la question de paix à l’occasion de la rencontre des jeunes de la CEDEAO, tenue à Accra du 27 au 30 juillet dernier. Boubacar Mansaré, responsable des programmes de WANEP-Guinée et gestionnaire du projet de cohésion culturelle pour la paix et la prospérité a rappelé « l’organisation des actions avec le groupe national de réponse qui analyse les cas de conflits, les défis majeurs et qui proposent des recommandations aux acteurs clés. Cette réunion a été une occasion pour partager avec les acteurs clés de ce processus les recommandations des déclarations des jeunes de la CEDEAO qui vient de s’achever à Accra.

L’une des recommandations phares qu’on a partagées au cours de cette rencontre, c’était de mener des brevets auprès des gouvernements pour que le cadre continental en matière de paix et de sécurité qui est inscrit dans la gestion de la jeunesse soit respecté… », a-t-il mentionné.

                          participants

Il faut noter que ce projet de cohésion culturelle pour la paix et la prospérité a été lancé en 2016 et est en train d’être exécuté par WANEP-Guinée avec l’accompagnement de CRS Guinée et d’autres partenaires.

Ibrahima Sory Sylla pour avenirguinee.net
625-21-09-71

Comments are closed.