Le député Abdoulaye Kourouma dit pourquoi le dialogue politique tarde encore

Après les violences survenues avant, pendant et après la présidentielle dernière, le président Alpha Condé, pour rétablir la quiétude entre les citoyens du pays, a nommé un secrétaire permanent du cadre de dialogue. Depuis sa nomination le vendredi 21 mai 2021 dernier, El hadj Fodé Bangoura n’a pu rencontrer officiellement que le secteur du transport pour les premiers travaux. Ce qui justifierait pour certains leaders d’opinions, une lenteur dans la réalisation de ce pour quoi il a été nommé.

Interrogé par la rédaction d’avenirguinee.net, le député Abdoulaye Kourouma n’est pas passé par le dos de la cuillère. Pour lui, si les travaux du secrétariat permanent du cadre de dialogue tardent, c’est parce que le plus important parti aux yeux du gouvernement n’est pas encore à la table.

« Les travaux ne sont pas retardés, c’est parce qu’on veut que quelqu’un participe au dialogue et ce quelqu’un c’est L’UFDG. C’est l’acteur principal, c’est lui qui revendique beaucoup de choses et c’est lui qui a des préalables. Et, le plus important aussi dans le dialogue qu’on le veule ou pas, c’est lui. Les autres qui réclament qu’ils veulent aller au dialogue ne sont pas importants aux yeux du gouvernement. Le gouvernement sait qui doit venir au dialogue pour qu’il y ait l’accalmie : c’est l’UFDG. Et, tant que l’UFDG ne se prononce pas, je ne pense pas que le cadre sera établi (rires) », a laissé entendre le leader du RRD.

Ibrahima Sory Sylla pour avenirguinee.net
625-21-09-71

Comments are closed.