Le président de CIPAD-Guinée rentre au bercail avec un trophée mondial du changement climatique

Mamady Aminata Touré, jeune influenceur dans le cadre de la lutte contre le changement climatique, est rentré dans son pays ce mardi après plusieurs semaines à l’extérieur. Ce parcours l’a envoyé en Côte-d’Ivoire où il a assisté le samedi 23 octobre dernier à la 3è édition du salon africain de l’écologie, au Burkina Faso et en Angleterre. A la COP 26 à Glasgow, le président de CIPAD-Guinée a reçu le premier prix du trophée mondial du changement climatique. Une première distinction du genre pour un jeune guinéen dans le domaine environnemental.

« J’ai été sélectionné pour être au Burkina Faso pour représenter la Guinée sur la conférence consultative de la contribution déterminer (CDN). Après, on a été invité aussi en Côte d’Ivoire pour le premier salon international écologique. Et, voilà j’ai eu des satisfecits par rapport à mes différents passages », a-t-il souligné.

A l’aéroport international Conakry-Gbessia, les membres de son organisation, ses connaissances et d’autres structures évoluant dans le domaine du changement climatique, étaient présents pour lui réserver un chaleureux accueil.

Pour Mamady Aminata Touré, « c’est une satisfaction de revenir chez moi avec un trophée reconnu par les organisateurs de la Cop26 à Glasgow, où j’ai été honoré avec un trophée mondial. C’est le premier prix depuis que la Cop a été organisée. Et, c’est la première fois qu’on décerne un prix à un jeune activiste de la Guinée Conakry avec un satisfecit connu en tant qu’influenceur sur le changement climatique ».

Décernant son prix au peuple de Guinée, le jeune activiste influenceur dans le domaine environnemental, prévoit de rencontrer dans les prochains jours, le président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya pour lui présenter son prix. Au-delà de cette démarche, il a confié à la presse que cette distinction est le résultat de toutes ses actions sur le terrain pour la protection de l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique.   

« Depuis 2015, on essaie d’informer sur les néfastes du changement climatique qui gangrène notre société. Donc, ils ont vu ce que je fais en terme de publications, les activités que j’ai eues à faire comme projection, et que je ne suis pas dans les discours mais plutôt dans l’action entrain de reboiser les espaces qui sont déjà débordés, ils ont vu vraiment que c’est un jeune qui doit être encouragé, il fallait donner ce premier prix pour la première fois », a-t-il martelé.

Pendant les mois de juillet et Août 2021, le président de CIPAD-Guinée a coordonné des activités de reboisement des sites menacés de disparition à Wonkifon dans la préfecture de Coyah, et Bondabon dans Dubréka. Deux exemples illustratifs de son combat pour redonner à la Guinée des espaces verts.  

Mohamed Cissé pour avenirguinee.net

Comments are closed.