Le procureur de la CRIEF menacé: ‘’ ce n’est pas nouveau’’, dit Louda Du PUR

Le chasseur des criminels économiques et financiers, Aly Touré, procureur de la CRIEF (Cour de Répression des Infractions Économiques et Financiers), a reçu des menaces dans la matinée d’hier, jeudi, de la part des inconnus.

A travers des paperasses retrouvés sur les murs de sa cour, il est clairement mentionné : « vous avez touché à l’intouchable », « une seule balle suffira ».

Se prononçant sur la question au micro d’avenirguinee.net, le fils de l’ancien coordinateur du comité national de lutte contre la corruption sous le régime du Général Conté, aujourd’hui président du Parti de l’Unité pour le Renouveau, Louda Baldé a déploré cet acte “ignoble” envers le procureur de la CRIEF. Rappelant qu’avec l’allure prise par la CRIEF dans l’édification autour des dossiers de corruption, il n’est guère “surpris”.

« Si ce n’était pas arrivé, j’allais me poser des questions. Lutter aujourd’hui contre les détournements des deniers publics, c’est comme lutter contre les cartels de drogues…le feu Général Lansana Conté avait mis en place le comité national de la lutte contre la corruption, mon père était le coordinateur. Et, à l’époque, on a reçu tellement de menaces que cela a même anticipé mon voyage pour le Canada. Parce que sa famille était vulnérable. Donc, ce n’est pas nouveau », dit-il.

Poursuivant, il invite les nouvelles autorités à assurer la sécurité du procureur Aly Touré, pour sauvegarder son intégrité physique et lui permettre de bien dérouler son travail.

“Quand vous placez une cour de répression contre les crimes économiques et financiers, il faut en faire un département, comme un ministère; apporter la sécurité, les moyens nécessaires afin qu’il puisse fonctionner. C’est vous qui l’avez initié, c’est une bonne chose. Alors, faites en sorte que cette chose ne tourne pas au ralenti ou ne se désoriente pas.

A force de recevoir des menaces, s’ils ne sont pas protégés, ils vont être à la merci des gens qui les menacent. Ils ne pourront pas faire leur travail. S’ils ne peuvent plus quitter la maison pour les mosquées ou le restaurant, ils vont rendre le tablier”, prévient-il.

Et d’ajouter : “ils ont un gros dossier, ils ont une grosse responsabilité. D’ailleurs, les personnes en attente, qu’on doit juger, sont plus dangereuses que celles qui sont sur la liste; parce que ceux qui sont sur la liste vont se dire, pour une question d’intérêts, comme je suis visible je ne vais pas menacé. Mais, ceux qui sont sur la liste d’attente vont se dire ‘’si on ne fait pas quelque chose tout de suite, ça risque de nous arriver’’. C’est là où l’État doit prendre ses responsabilités” a conclu Louda Baldé.

Il faut noter que, d’après les dernières informations, le procureur Aly Touré a porté plainte contre X pour ces faits de menaces.

Ibrahima Sory SYLLA et Ibrahima Sory Camara pour avenirguinee.net

625.21.09.71/621-26-99-81

Comments are closed.