L’école Roi Salman ben Abdel Aziz de Dubréka recrute des enseignants et encadreurs

Revenue au pays après plusieurs années à l’extérieur, Kadé Sanoh, femme d’affaires, a décidé d’investir dans l’éducation. Après une première école qu’elle a construite à Fassia, dans la préfecture de Coyah, elle a annoncé, au cours d’une interview ce jeudi avec notre rédaction, l’ouverture très prochainement de son deuxième établissement dénommé Roi Salman ben Abdel Aziz Alsaoud sis à Kabélèn village, dans la préfecture de Dubréka. 

Pour elle, investir dans l’éducation était un rêve qu’elle voulait réaliser depuis longtemps. 

« Depuis longtemps, je voulais construire une école, parce que je sais que pour aider une nation, il faut investir dans l’éducation. Vous savez, actuellement, si vous n’étudiez pas, vous avez l’impression que vous êtes hors de la société. J’ai décidé de construire cette école pour contribuer à l’éducation des enfants guinéens », dit-elle. Ensuite, notre interlocutrice souligne qu’elle mène d’abord des études approfondies sur la localité avant de construire une école. 

« Pour que je construise une école, j’essaie d’abord de faire des études pour savoir si réellement cette localité est dans le besoin. J’ai constaté qu’à Kabélèn, il n’y a suffisamment pas d’écoles, c’est pourquoi j’ai construit cette école là-bas.

C’est une nouvelle école et il y a un système d’enseignement très intéressant. L’enseignement principal est le français mais, j’ai estimé qu’il faut augmenter l’arabe pour ceux qui voudront. C’est un cadeau que je vais faire.  C’est une école de 35 salles de classe, une cantine et un forage pour permettre aux enfants de ne pas sortir. Je veux qu’ils soient en sécurité non seulement physique, mais aussi sanitaire. J’ai un service de nettoyage qui va travailler tous les jours afin de donner un bon environnement d’apprentissage aux enfants », a-t-elle martelé. Ajoutant : « c’est pourquoi, je suis à la recherche d’enseignants qualifiés. Ils peuvent envoyer leurs dossiers pour qu’on puisse voir ce qu’on fera pour signer un contrat ».

Pour terminer, Madame Kadé Sanoh a invité les femmes d’affaires et les Guinéens de l’étranger, à rentrer dans leur pays pour investir dans l’éducation afin de contribuer à la construction d’un avenir meilleur pour la Guinée.

625684572/ 623338357

Comments are closed.