Opinion: Les manœuvres dilatoires de Tibou Kamara pour couper Alpha de tous ses soutiens

Opinion– C’est une affaire qui remonte depuis le régime du Général Lansana Conté. Tout le monde connaît la stratégie de Tibou depuis le temps de feu Lansana Conté qui consiste à la tactique de destruction pour émerger. Peu importe la manière utilisée, pour lui, la fin justifie les moyens, même s’il doit marcher sur le corps de ses bienfaiteurs…

A l’époque du président Lansana Conté, il était devenu le porte-voix du couple Dalein – Kassory à travers la presse contre Fodé Bangoura et Sidya Touré. Ce qui lui a valu des peines de prison à la sureté de Coronthie. C’est grâce au président Conté qu’il recouvra sa liberté. Après le départ de Kassory du gouvernement, il s’est accroché à Cellou Dalein Diallo. N’eut été la vigilance de Fodé Bangoura et autres, il aurait été ministre de l’actuel leader de l’UFDG. Mais malheureusement pour lui, l’échec du gouvernement mort-né a estompé ce rêve. Depuis lors, il n’a jamais cessé de s’attaquer aux caciques de feu Lansana Conté qui avaient réussi à mettre à nu, son complot.

En 2007, à la nomination de Lansana Kouyaté comme premier ministre, il était devenu le faire valoir de ce dernier avec le souhait d’être dans son gouvernement de consensus. Quand Kouyaté à l’époque a refusé d’accomplir son vœu, Tibou s’est positionné dans le camp de Idrissa Thiam, Ahmed Tidiane Souaré et un certain Diallo Sadakadji. Le tout avec une bénédiction de Cellou Dalein Diallo, pour faire tomber le gouvernement de consensus dirigé par Lansana Kouyaté et voir Tibou réalisé son rêve de devenir un ministre de ce gouvernement.

Qui ne se rappelle pas de ses manœuvres désinvoltes par lesquelles il a réussi à mettre la pression sur Ahmed Tidiane Souaré pour faire débarquer Malick Snakhon, à l’époque, gouverneur de la ville de Conakry. C’est d’ailleurs cela son dessein depuis toujours, d’affirmer sa notoriété parce qu’ayant vécu un passé de second rang, toujours en train de vivre les faits par les autres.

On se rappelle également qu’après cette période de la 2èmeRépublique, la question qui taraudait tous les esprits et qui était sur toutes les lèvres était.

comment cet homme vicieux a pu accéder à de hautes fonctions au moment de la transition militaire ?

Eh bien, pour y répondre, il suffit d’interroger les faits et de regarder dans le rétroviseur…

Dès le début de la transition en 2008, quelques mois après la mort du Général Lansana Conté, Tibou à travers un article publié dans son journall’Observateur, dans lequel il s’attaquait à Sékouba Konaté sur la gestion du Port Autonome de Conakry avait été déclaré persona non grata par la junte au pouvoir d’alors. Recherché activement par les militaires pour le mettre au gnouf, Tibou se cachât dans Conakry afin d’échapper à une éventuelle arrestation.

Pour ainsi régler cette affaire qui avait fait couler encres et salives, il a fallu la médiation de certains amis d’enfance de Sékouba Konaté, à l’époque proche de lui pour demander la clémence du numéro 2 du CNDD, (l’actuel ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence, Naby Youssouf Kiridi Bangoura, Lansana Kéïta dit Gauché et Isto Kéïra, secrétaire général du ministère des sports peuvent en témoigner ndlr…)

Pour la petite anecdote, c’est dans le coffre du véhicule de l’un de ses amis que Tibou a été caché et emmené au camp pour plaider sa cause, tout en rampant au pied de Sékouba Konaté. Une fois la colère de ce dernier retombée, Tibou est devenu son valait. Toujours aux petits soins, il devient son homme de main et à tout faire, avant de commencer par écraser les amis d’enfance de Sékouba Konaté qui ont été ses bienfaiteurs jusqu’au moment où il s’est retrouvé dans les grâces du numéro 2 de la junte militaire. Il les a ainsi piétinés avant de retourner Sékouba contre eux tous. Et comme si cela ne suffisait pas, toujours dans sa position de valait, il s’est retrouvé presque chef de la transition à partir du moment où tout était à son niveau et dans ses mains, tout ça, grâce à ses manœuvres. Même feu Jean Marie Doré était muselé parce que tout simplement, il s’était créé lui-même, le poste de ministre d’Etat, chargé des affaires présidentielles.

Chemin faisant, la fin de la transition nous a révélé toutes ses tactiques et stratégies qui consistaient à aider Cellou Dalein Diallo d’accéder au pouvoir. Malheur pour lui, Sékouba Konaté a réussi à échapper à son piège, grâce à la vigilance de Feu Jean Marie Doré et certains de ses collaborateurs. Tibou avait même mis en place à l’époque un réseau qui noyautait la présidence et qui lui remontait minutes après minutes, les infos du président de la transition. De nos jours, Sékouba Konaté n’a que ses yeux pour pleurer parce que Tibou Kamara ne décroche même plus ses appels à plus forte raison, répondre à ses messages.

Aujourd’hui avec le Professeur Alpha Condé, on assiste presqu’au même scénario. A la différence que Alpha Condé et son entourage sont constitués de personnes alertes, mieux préparées politiquement et surtout proactives. Ils (les proches et entourage du président de la république, ndlr…) connaissent tous Tibou sans faire du bruit. Et ils analysent ses faits et gestes. Qu’à cela ne tienne, Tibou continue ses manœuvres dilatoires pour faire en sorte que le Professeur Alpha Condé soit comme l’ancien président de la transition, Sékouba Konaté. Notamment le séparer avec ses vrais soutiens.

En sa qualité de ministre d’Etat et conseiller personnel du chef de l’Etat, il a réussi à éliminer de la présidence Ibrahima Kalil Kaba pour l’envoyer aux Affaires étrangères parce que ce dernier lui faisait ombrage entre les murs du palais Sekhoutoureyah.

Autres détails non des moindres, c’est celui de sa maîtresse, Zenab Dramé Nabaya, à la tête du département de l’enseignement technique et de la formation professionnelle qui a été récemment accusée dans une affaire de détournement de 200 milliards de francs guinéens. Pour le compte de celle-ci, Tibou Kamara se livre à une guerre sans merci contre tous ceux qui sont considérés comme adversaires déclarés ou pas de cette dernière. Il y a ensuite d’autres personnes dans son collimateur, il s’agit de toutes celles et ceux qui sont proches du Professeur Alpha Condé et qui sont aimés et adulés par les bases politiques du parti au pouvoir. Sa stratégie est de les écarter du président de la république afin d’affaiblir ce dernier au profit de son soutien de toujours qui est la personne de Cellou Dalein Diallo, qui d’ailleurs, prépare une manifestation politique de grande envergure contre Alpha Condé parce que n’ayant plus de relais entre lui et la base pour remobiliser sa troupe.

A titre d’autres exemples illustratifs, on peut nommément citer ces photos de certains hauts commis de l’Etat qui ont enflammées la toile notamment Binéta Diallo de la Société Navale guinéenne, Sonna Konaté, ministre de la Culture, Mamadouba Tos Camara, maire de la commune de Matoto et Zenab Camara Ze Pharel, députée uninominale de Boffa avec le reggae-man Takana Zion, en guise de soutien à l’artiste suite à la sortie de son nouvel album. Une situation dont s’est saisie Tibou Kamara qui a profité d’ailleurs pour demander au président Alpha Condé en tant que conseiller personnel de démettre ces derniers très proches de lui, de leurs fonctions, juste pour assouvir sa vengeance contre ceux-ci.

Les exemples n’en finissent pas. Le même Tibou avait réussi à mettre à l’écart le jeune Kader Yacine Barry du gouvernement au profit de Dr Alpha Amadou Bano Barry. Il est allé jusqu’à même profiter de la maladresse de Mouctar Diallo au sortir de la dernière présidentielle pour le remplacer à la tête du ministère de la jeunesse et de l’emploi jeune par une certaine Assiatou Baldé. On n’occulte pas aussi ses nombreux jeunes qui sont de nos jours, dans son viseur. On nous parle même de Moustapha Naïté, ancien ministre des Travaux publics, Baidy Aribot, actuel second vice-gouverneur de la Banque centrale, Oumar Said Coulibaly, ministre des postes et télécommunication etc…

C’est pour autant dire en conclusion que toutes ses manœuvres dilatoires de Tibou Kamara n’ont qu’un seul but : écarter les autres, s’affirmer et donner la perception à l’opinion publique que c’est lui et seulement lui l’homme fort du Professeur Alpha Condé ; tout simplement parce que c’est sa jouissance et son fantasme personnel. Sans oublier que derrière, il est en train de préparer intelligemment l’arrivée de Cellou Dalein Diallo, son seul et unique soutien politique depuis la nuit des temps. Si vous le constater par endroit, même si l’actuel porte-voix du gouvernement commet une quelconque erreur de communication en s’attaquant à l’opposition, à l’UFDG et à son président, il n’ y a aucune levée de bouclier contre lui, ni dans la presse, ni sur les réseaux sociaux. Contrairement à d’autres qui se font lyncher chaque jour.

Que cela soit su et vérifié à travers ses faits et gestes pendant tout le temps que le Président de la République, Professeur Alpha Condé, passera au pouvoir.

Thierno Ibrahima Daady Diallo

Juriste et Analyste Politique

 

Comments are closed.