Manif à Lambanyi : le meneur du mouvement se confie : ‘’ il y a eu des blessés et arrestations…’’  

Tôt ce samedi, des jeunes du quartier Lambanyi Waliah, dans la commune de Ratoma, ont investi les rues pour protester contre l’occupation de leur maison par un particulier. Très remontés, ils ont voulu manifester pacifiquement. Malheureusement, ces jeunes ont été empêchés par les forces de l’ordre qui ont usé du gaz lacrymogène pour disperser les manifestants.  

Joint par la rédaction d’avenirguinee.net, le président du mouvement de récupération des domaines de la jeunesse de Wariah, a expliqué les raisons de cette manifestation matinale.

« Il y a une partie que nous occupons pour notre maison des jeunes, donc, nous avons préparé la cour et nous avons installé une tente pour regarder la CAN. Hier, à partir de 3h, un certain Mamadou Alpha Sow qui se réclame propriétaire de la partie est venu mettre 7 chargements de sable dans la cour et en même temps, il a donné de l’argent aux gendarmes de venir garder la partie. Ensuite, ils ont gâté nos installations dans la cour. Donc, c’est à 6h que nous avons été informés que des gendarmes avaient barricadé notre maison des jeunes. C’est ainsi que nous nous sommes rendus sur le coin pour nous enquérir des raisons. Arrivés, les gendarmes nous ont dit que c’est le propriétaire qui leur a demandé de venir garder les chargements de sable, mais aussi sécuriser les travaux qui seront effectués à l’intérieur. Donc, on a répliqué et ils nous ont chassés ; on est partis. On n’a pas voulu faire de mouvement, on voulait mener pacifiquement la lutte », a fait savoir Ibrahima Sory Camara. 

Et de poursuivre : « On a amené des courriers un peu partout, au ministère de l’habitat, la SONAPI, SOLOPRIMO, à la primature, la commune… mais, on n’a pas eu de suite. C’est pourquoi, on a décidé maintenant de rester dedans jusqu’à ce que l’intéressé vienne nous trouver. Et s’il dit que c’est son domaine, de là, il enverra certainement des militaires ou nous convoquerons auprès des autorités. Ainsi, on pourra aller justifier à qui de droit. Aujourd’hui à notre surprise, on les a vus à l’intérieur et les militaires nous ont empêchés de rentrer. Donc, c’est ce qui a conduit aux échauffourées dans le quartier ».

En dépit de cette intervention des agents de force de l’ordre, ces jeunes manifestants ne comptent pas baisser garde jusqu’à la satisfaction de leur revendication, confie le président du mouvement.

« La manifestation continue, une dizaine de pick-up remplis de gendarmes sont arrivés et ils sont dans le quartier en train d’arrêter les gens dans les concessions et même ceux qui ne sont pas dans le mouvement. Ils nous ont gazés et ils ont même tiré. Il y a eu des blessés dans notre camp », a-t-il conclu.

Ibrahima Sory SYLLA et Ibrahima Sory Camara pour avenirguinee.net

Comments are closed.