Matoto : des conseillers du CNT échangent avec la population

Dans le cadre des travaux de concertations annoncés, une délégation du Conseil National de la Transition (CNT) a rencontré ce mercredi, 02 mars, les autorités locales de la commune de Matoto. Elle était munie d’un message d’édification du système et des mécanismes solides pour la bonne marche de la nation guinéenne. C’est l’enceinte de la grande salle de l’État civil de ladite commune qui a servi de cadre au déroulement de la rencontre.

La délégation composée de El hadj Amadou Togba (président de la délégation), M. Seny Camara, Madame Saran Traoré et Dr Hawa Diakité, a tenu à rappeler aux conseillers communaux, aux 38 chefs de quartiers, présidents de quartiers et présidents des jeunes, la volonté du chef de l’État, Mamadi Doumbouya à bâtir une nation forte en tenant compte des aspirations du peuple à la base. Ce, à travers ces travaux de concertations.

« Les autorités n’ont pas souhaité entreprendre, seules, les grandes réformes que cette orientation implique. Les autorités de la transition demandent la participation de l’ensemble de nos concitoyens à la réflexion qui va nous mener à la refondation de l’Etat pour que tous les guinéens participent à l’édification du nouvel État », dit-il. Ajoutant : « notre approche s’inscrit dans une démarche participative tendant à nous enquérir auprès de vous, la manière dont vous souhaiteriez voir la Guinée se réorganiser, en prenant les grandes options pour que plus rien ne soit comme avant, en termes de gouvernance administrative politique, économique et financière », a fait savoir El hadj Togba tout en appelant à un débat constructif au cours duquel les avis et suggestions pertinents seront consignés.

Au sortir des séances de travail, le maire de la plus grande commune de Conakry, M. Mamadouba Tos Camara, a martelé que pour la réussite de ces travaux dans sa circonscription, une répartition par zonage a été préalablement faite.

«Hier, on a travaillé sur le planning. Les travaux se feront en zonage. On a à peu près 8 zones décomposées aussi en des sous-zones. Mais, c’est toutes les entités sociales qui sont concernées. On prendra en compte les personnes vulnérables, les imams, la société civile, les politiques afin de recueillir leurs impressions par rapport à la conduite de cette transition. La première étape c’est d’abord la commune de Matoto, faire appel aux services décentralisés et leur faire comprendre le bien-fondé des démarches. A partir de demain, nous allons commencer au niveau de Gbessia port 1», a-t-il indiqué.

Quant à Hadja Fanta Sackoba Camara, cheffe du quartier de Gbessia port 2, elle a apprécié cette démarche des autorités qui permet de recueillir les avis des citoyens sur la trajectoire à donner au pays. Ensuite, elle a dit espérer que leurs attentes soient prises en compte après ces travaux.

Il faut noter que dans l’après-midi de ce mercredi, une rencontre était prévue entre la délégation et les imams de la commune à la Mosquée Fofana, située à Matoto Kondébounyi.

Ibrahima Sory SYLLA pour avenirguinee.net

625.21.09.71

 

Comments are closed.