Non-paiement de la subvention des médias : la colère grandit dans la presse !

Le retard du paiement de la subvention des médias privés en Guinée pour les années 2020 et 2021 suscite de vives réactions chez les patrons de presse et responsables des associations de presse.

Au cours d’un entretien accordé à la rédaction d’avenirguinee ce mercredi, 09 juin, Aboubacar Camara, président par intérim de l’Union des Radios et télévisions libres de Guinée (URTELGUI), dit que ce retard est une violation de la loi organique : « En matière de la subvention, généralement, dans les conditions normales, il n’y a pas de démarches à faire, c’est une loi organique institutionnelle accordée à cette presse privée de Guinée. Donc, dans les conditions normales, le gouvernement devrait payer », dit-il, rappelant ensuite qu’en 2020, « la subvention n’a pas été payée jusqu’à date et, nous avons même appris dans les couloirs qu’il a été décidé que toutes dépenses non exécutées à ce jour soit tout simplement annulées. Et, la subvention de 2020 en fait partie ».

Bien qu’elle soit un droit pour les bénéficiaires, le président de L’URTELGUI et ses pairs ont fait quelques démarches pour au moins avoir la subvention de 2021: « nous avons quand même pris l’initiative de  faire quelques démarches pour rencontrer les autorités. Et, l’assurance nous a été donnée pour le paiement de la subvention pour l’exercice 2021. Donc, cela fait aussi deux mois depuis que nous avons reçu cette garantie », souligne l’actuel patron de l’ULTELGUI.Quant au patron du journal « le patriarche » et membre du bureau de l’AGEPI, Morel André Gaston précise qu’ : « une presse libre, une presse qui travaille dans les règles de l’art, doit être subventionnée. Et, la subvention n’est pas l’aumône, c’est un droit qui a été voté à l’Assemblée Nationale. Je me rappelle que c’est 14 milliards GNF qui a été voté mais, le gouvernement donne 5 milliards, parfois 2 milliards. Mais, la loi voudrait qu’on subventionne la presse privée », a martelé ce journaliste.De son côté, Ibrahima Kalil Sylla, responsable du bimensuel « la riposte« , lance un appel à l’endroit du gouvernement guinéen « Nous les responsables des médias, nous lançons un message au gouvernement d’Alpha Condé, à prendre à bras le corps la situation des médias privés parce qu’on ne peut pas vivre dans la démocratie sans une presse libre autonome et indépendante ».

D’après des sources contactées par avenirguinee, la maison de la presse est menacée d’être fermée pour non-paiement des frais de loyer si rien n’est fait d’ici la fin du mois prochain.

Ibrahima Sory Camara pour avenirguinee.net
Contactez-nous : 621-26-99-81

Comments are closed.