‘’Nous avons salué le départ de ce régime corrupteur qui a tenté de nous diviser…’’ (Soumah)

Près d’un mois après la chute du régime d’Alpha Condé, les syndicalistes, autrefois divisés, décident de consommer la paix et de se mettre ensemble pour une unité syndicale. Samedi, à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry, les grands ténors des organisations syndicales dans le secteur de l’éducation se sont retrouvés pour parler d’une seule voix. Ce rassemblement est la suite de la rencontre qu’ils ont eue avec le président de la République, le colonel Mamadi Doumbouya qui leur a demandé de produire un mémorandum de propositions concrètes en vue d’une transition crédibles et réussie qui prendra en compte tous les aspects de la vie sociale.

Au sortir de la salle des fêtes, le secrétaire général du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), Aboubacar Soumah n’a pas caché sa réjouissance relative au départ d’Alpha Condé et ses hommes du pouvoir.   

« Bien avant, il n’y avait pas cette entente-là. Nous avons salué le départ de ce régime corrupteur qui a tenté de nous diviser, qui a fait en sorte qu’on ne pouvait pas conjuguer le même verbe ; parce qu’il n’y a pas de corrompu sans corrupteur », dit-il.

Ces syndicalistes de l’éducation disent être à la disposition de la junte militaire qui contrôle le pays depuis le 05 septembre dernier, rapporte le camarade Soumah.   

« Aujourd’hui, les nouvelles autorités qui nous ont fait appel et qui montrent vraiment une face de qualité, de sincérité, nous ne ferons qu’obéir à ce changement-là ».

Il reste donc à savoir jusqu’où ira cette entente qu’on peut qualifier de circonstancielle.

Bintou Camara pour avenirguinee.net

Comments are closed.