Ouverture des classes : les prix des fournitures scolaires ont grimpé (constat)

Moins de deux semaines de la réouverture des classes, au compte de l’année scolaire 2021-2022, les marchés sont remplis de fournitures scolaires. Mais, la clientèle se fait rare, a constaté la rédaction d’avenirguinee.net ce mardi.

Rencontré au marché de Gbessia, dans la commune de Matoto, Ousmane Tolo Camara dit que « Pour le moment, les achats ne sont pas faciles parce que les clients viennent rarement. C’est pour cela que certains parents d’élèves hésitent à venir faire les achats, que parce que les prix des articles ont augmenté. Parfois on peut venir passer toute la journée au marché, il n’y aura pas d’achat », dit-il.

Selon ce jeune commerçant, après l’ouverture des classes, il sera obligé de revendre ces articles à bas prix : « Ils disent que c’est cher. On ne peut pas vendre à bas prix pour perdre. Si les classes sont ouvertes, nous on ne peut plus vendre nos marchandises comme il le faut. On serait obligé de les garder jusqu’à l’ouverture prochaine. On revend à bas prix pour gagner un peu d’argent pour ne pas perdre le tout », a affirmé ce vendeur assis derrière ces marchandises.

Fatoumata Sylla, interrogée alors qu’elle est venue faire des achats, a déploré la hausse des prix des fournitures sur le marché.  

« L’ouverture est proche et le prix des fournitures scolaires a augmenté. Avec l’arrivée du CNRD au pouvoir, on ne comprend rien. Et, la rentrée c’est dans quelques semaines. Quand tu pars au marché pour acheter les effets, si on te dit le prix tu vas te décourager. Mais, on ne peut rien faire, nous sommes obligés de faire les achats ».

Ensuite, elle demande aux nouvelles autorités de les assister et de demander par ailleurs les fondateurs des écoles privées à revoir leurs mensualités.

« Le Colonel Doumbouya doit aider les parents d’élèves pour la réussite de nos enfants. Et, les fondateurs aussi doivent diminuer la scolarité parce qu’à l’heure où nous sommes, ça ne va pas économiquement ».

Cette année, la réouverture des classes arrive dans un contexte de crise économique causée par la pandémie du coronavirus.

Bintou Camara pour avenirguinee.net
628-62-09-34

Comments are closed.