Pendant ce temps, des citoyens sont tués à petit feu par la montagne d’ordures de Dar-es-Salam (Reportage)

Depuis de longues années, les habitants du quartier Dar-es-Salam, situé dans la commune de Ratoma, vivent l’enfer. La montagne d’ordures, appelée « Combos », qui produit en permanence de la fumée toxique, tue à petit feu ses voisins. Le sujet a attiré l’attention d’avenirguinee.net ce mercredi. Ecrit par Bintou Camara.

Sur le site, où des camions et tricycles viennent mettre les déchets, la vie est difficile. En l’accédant, nous sommes accueillis par une odeur quasiment insupportable qui se dégage des ordures. L’endroit ressemble à un centre d’affaires ! des camions des sociétés de nettoyage, des tricycles des PMEs, chacun cherche où verser des ordures ramassées dans plusieurs zones de la capitale guinéenne. Là, des jeunes hommes qui fouillent dans les ordures pour chercher des bidons d’eau déjà utilisés, sont bien visibles et ils vaquent tranquillement à leur préoccupation. Les citoyens qui passent quant à eux, se précipitent pour éviter des contagions de maladies.<< Avec ces ordures, nous souffrons beaucoup. J’ai mal au cœur et je tousse. Quand la nuit tombe, tu ne verras rien ; même s’il y a le courant, toute la maison sera remplie de fumée », révèle Mabinty Camara, rencontrée sur place. Quand ils remuent ces ordures, poursuit-elle, « toute la fumée se disperse et se dirige chez nous. Nous ne vivons pas bien ici…>>.

L’autre mal, c’est aussi la fumée que dégagent ces ordures. Ibrahima Sory Camara souligne que « la fumée nous dérange énormément, ça nous étouffe. Du matin au soir, c’est la même chose ; nous sommes obligés de rester dans la chambre et s’enfermer. Cette fumée est toxique et elle ne se limite pas seulement ici. Nous sommes tous des fumeurs dans ce quartier. Quand tu pars à l’hôpital, même si tu ne fumes pas, les médecins diront que tu fumes. Cette fumée joue sur notre santé, tout le monde est enrhumé ici ; si ce n’est pas de la toux, c’est une autre maladie >>, dénonce cet autre citoyen.

Mohamed Cissé appelle l’Etat à se bouger pour éviter que ces ordures ne fassent le pire. « L’État doit trouver tous les moyens pour nous débarrasser de cette montagne d’ordures qui produit de la fumée. Ces ordures nous gênent ; nous ne savons plus quoi faire. Nous sommes malades et les autorités doivent faire face à ce problème si elles nous entendent », a-t-il lancé.

Visiblement préoccupés, les habitants du quartier Dar-es-Salam souhaitent que leur appel tombe dans les oreilles des décideurs.

Faut-il rappeler qu’en 2017, plusieurs personnes avaient perdu la vie lors d’un éboulement d’ordures dans cette zone. Depuis, des mesures peinent à être appliquées pour éviter de nouveaux drames. Ce, à un mois de la saison des pluies.    

 

Comments are closed.