Plainte de Cellou contre les « Gnelloy »:  » cette fois-ci, nous sommes décidés… »(Me Béa)

C’est sans doute un début de complication judiciaire pour le jeune Ousmane Gnelloy Diallo et sa sœur Fatou  Gnelloy. Depuis la chute du régime de leur père spirituel (Alpha Condé), les deux se retrouvent au centre de plusieurs situations qui alimentent les débats sur les réseaux sociaux.

Après le cas qui opposait celui qui se fait appeler « ministre de la défense nationale du président Alpha Condé sur Facebook « , ayant abouti à sa condamnation par la justice,  c’est maintenant le collectif des avocats du président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée qui décide de porter plainte contre lui et sa sœur pour « injures publiques ».

L’un des avocats en charge du dossier,  Me Salif Béavogui, joint ce vendredi par la rédaction d’avenirguinee.net, est revenu sur les raisons de cette plainte.

 » Je suis très en colère, trop c’est trop!  il n’y a pas d’extra terrestre; il n’y a pas de citoyen au dessus de la loi. On ne peut pas se permettre indéfiniment, intempestivement, incroyablement à insulter une personnalité comme El hadj Cellou Dalein Diallo jusque dans son honneur, dans sa dignité, sa famille biologique et celle politique, ses collaborateurs, ses relations en longueur de journée par voie des réseaux sociaux. Ça donne de la migraine. Sur les réseaux sociaux, vous regardez les insanités, les grossièretés, les injures indigérables que ne cessent de proférer Ousmane Gnelloy et sa sœur contre le président et sa famille », malgré l’échec de plusieurs tentatives pour trimballer les accusés en justice, l’avocat dit que le collectif est déterminé cette fois-ci à aller jusqu’au bout.

 » A trois reprises, nous avons tenté d’agir en justice, le président nous a dissuadés puisque c’est un homme de paix. Mais, nous, en tant que ses avocats, on ne peut pas continuer à assister à des injures contre lui et sa famille sans qu’on ne réagisse parce que nous avons un rendez-vous avec l’histoire. C’est pour cette raison que nous, collectif chargé de sa défense, avons décidé de le mettre de côté. Que son nom figure dans la plainte mais il sera représenté par sa sœur qui est aussi touché dans son honneur parce que dans la dernière vidéo qui a été publiée, leur père et mère ont été injurieux jusque dans leurs tombes. Qui peut accepter que ses parents dans la tombe soient insultés ? Cette fois nous sommes décidés et nous irons devant les juges et les mis en cause nous donneront les raisons et les causes qui leur poussent à agir ainsi… ce qui est regrettable, c’est que dans notre pays, c’est comme s’il n’y a pas de procureur, ni de commissaire. Sinon la loi sur la cyber criminalité est contre les propos de ce genre. Ces deux là auraient été arrêtés, jugés et condamnés », a-t-il martelé.

Ibrahima Sory SYLLA pour avenirguinee.net
625.21.09.71

Comments are closed.