Pr Alpha CONDÉ face aux défis de sa Réélection !(par Dora Aboubacar koita)

0 82

A l’issue de l’élection présidentielle du 18 Octobre dernier, le Pr Alpha CONDÉ à été déclaré vainqueur dès le premier tour du scrutin. Les uns et les autres peuvent remballer leurs programmes et leurs ambitions. Faire contre mauvaise fortune bon cœur.

Examiner de près les stratégies électorales adoptées, pour voir qu’est-ce qui n’a pas marché. Tâcher de survivre politiquement à la défaite et mieux se préparer pour dans six ans. Sait-on jamais ? Pour le gagnant, c’est maintenant que tout commence. Observations citoyennes et conseils gratuits à un homme d’Etat avisé, pour un second mandat à la magistrature suprême.

Qui peut le plus, peut le moins

Parlant du tempérament avec lequel celui-ci a mené la barque Guinée lors de ses deux premiers mandats, notamment sous une tempête battante politique, sociale et sanitaire, un doyen a dit de Alpha CONDÉ qu’il est « un héros tragique ». Pour signifier qu’il a su tenir debout, là où personne ne n’aurait pu lui reprocher de s’être écroulé. Serrer les dents et avancer.

Garder le cap et se concentrer sur l’essentiel. Ce sont certainement les armes secrètes de la réussite de cet homme politique insaisissable, dont l’apparente bonhommie cache les mystères d’une surprenante capacité à se mettre au-dessus des contingences, pour dominer et maîtriser les évènements.

C’est cette force de caractère sans aucun doute qui a permis à Alpha CONDÉ et son pouvoir de surmonter les montagnes de difficultés et d’échapper à toutes les chausse-trappes tendues lors des premiers mandats. Mieux que de survivre, ils se sont même payé le luxe de plusieurs réalisations marquantes même si les défis en terme du développement harmonieux restent énormes.
Mais, à l’orée de son nouveau mandat, le Pr Alpha CONDÉ doit continuer à gouverner pour le quotidien. Il doit aussi, plus que jamais, chercher à rassembler la nation. Car seule une nation unie et forte, peut venir véritablement à bout du péril qui nous hante.

Renforcer la gouvernance inclusive

A mon sens, l’une des caractéristiques principales de la gouvernance sous les premiers mandats du Pr Alpha CONDÉ a été la politisation à outrance de toutes les grandes fonctions et l’absence remarquée des acteurs sociaux ( société civile et Syndicats) dans la gouvernance.
Va-t-on poursuivre sur cette lancée lors de cet autre mandat ? Nul ne peut répondre. Il y a toutefois vivement lieu d’espérer que ces tendances soient renversées. Le RPG ARC EN CIEL regorge certes de cadres compétents et il se manifeste dans ses rangs beaucoup d’appétits légitimes.

Ce serait cependant une grossière erreur semble-t-il que, alors qu’il entame son ultime mandat et qu’il a besoin de gouverner pour rassurer et rassembler, le Président CONDÉ s’enferme dans le nombrilisme étriqué d’une gouvernance partisane et/ou de récompenses. Nul ne peut faire injure au RPG de n’avoir pas pris une part très active à la réélection de son champion. Il faut donc avoir l’intelligence politique de préserver les petites mains extérieures, qui ont si grandement contribué à l’ouvrage.

Certes, le troisième mandat ne signifie une espèce de dernier souper, ni une sorte de viande d’éléphant pour y convier tout le monde. Mais du côté des opposants défaits et forcément déçus, il y a aussi sans doute quelques courtisans, qui ne se feraient pas prier plus que ça pour ravaler leurs critiques et injures, pour apporter plutôt une petite pierre positive à la reconstruction de l’unité nationale.

Préparer la Guinée du futur

Dans ses propos d’avant-campagne, Alpha CONDÉ a pris clairement engagement pour un certain nombre d’initiatives fortes, visant à jeter les bases d’une réconciliation nationale et la refondation d’un espoir pour les générations futures. Il est temps, dans cette même dynamique, de se défaire de tous les boulets. Rompre avec les liaisons « naturelles » ou préconçues, dont certaines peuvent s’avérer politiquement dangereuses et objectivement inopérantes, dans un contexte de gestion des affaires de l’Etat.

L’analyse des résultats des élections législatives du 18 Octobre est édifiante de ce point de vue. Là où, agglutinés dans les principaux « grands partis » politiques, la vieille garde politique a continué à se battre et s’entre-déchirer pour un leadership dépassé, égoïste et méprisant, les jeunes ont su prendre activement et intelligemment toute leur part naturelle à la compétition.

En terrassant ici et là quelques vieux, ils ont su prendre la place qui leur revient, avec peu de moyens et beaucoup d’ambition.

Il faut à présent donner à cette jeunesse volontariste davantage l’opportunité de servir la nation, en mettant ses connaissances acérées et son enthousiasme avéré au service d’une action gouvernementale beaucoup plus en phase avec les évolutions technologiques du moment ; une gouvernance plus vivace et plus dynamique, pour une Guinée de demain incontestablement meilleure et prospère.

Le mandat de tous les défis.

Le Pr Alpha CONDÉ le sait sans doute mieux que quiconque. Cet autre mandat est celui de tous les défis. En l’adoubant largement le 18 Octobre dans les urnes, le peuple Guinéen a démontré qu’il lui fait confiance.
Confiance, malgré le contexte difficile, pour renforcer la paix sociale et déclencher véritablement le processus du développement harmonieux du pays ;

Confiance en ses qualités d’homme de foi et de pardon, pour présider à la réconciliation, à la cohésion sociale et à l’unité nationale;
Confiance en sa vision, pour faire en sorte que la transition vers une nouvelle génération d’acteurs politiques puisse se faire dans la douceur et avec intelligence.

Nul besoin d’être un devin, pour penser et dire que dans 6 ans (Dieu lui prête vie, santé et force), le président Alpha CONDÉ aura à cœur de passer le témoin à un successeur élu, dans une Guinée de paix, d’union et en développement continu. C’est aujourd’hui que commence le long parcours et le vaste chantier qui doivent nous mener à cette perspective porteuse d’espérance pour notre chère patrie.

La page des élections est désormais tournée. Que ceux qui ont voté pour lui arrêtent de jubiler et pensent à ce qu’ils peuvent faire, chacun au plus petit niveau qu’il croit se trouver, pour aider le chef de l’Etat à réussir la noble mais délicate et difficile mission qu’ils lui ont confiée. Que ceux qui ont concouru avec lui et à qui sont allées les voix de nombreux autres compatriotes ne lui tournent pas le dos.

Enfin, que tous ceux qui ont des critiques objectives à formuler et des conseils (aussi naïfs et novices soient-ils) à donner ne se taisent pas. C’est ainsi et ensemble, que nous allons construire la Guinée. Bon vent, Excellence Monsieur le Président réélu, et que Dieu bénisse toujours la Guinée.

Dorah Aboubacar KOITA

Leave A Reply

Your email address will not be published.