Présidentielle : Clôture de la formation des superviseurs et formateurs initiée par le CNOSCG  

0 35

Après deux jours de travaux pour l’observation du scrutin électoral du 18 octobre prochain, la plateforme’’ Regard du peuple’’, organisme du CNOSCG, a fermé portes et fenêtres ce jeudi, 24 septembre, de l’atelier de formation de 76 superviseurs et formateurs venus de l’ensemble du territoire national.

La cérémonie de clôture déroulée dans l’enceinte de la salle Olympique du stade du 28 septembre a réuni les représentants régionaux et préfectoraux du Conseil National des Organisations de le Société Civile Guinéenne.  

 » Au cours de cette formation, nous avons abordé beaucoup de thématiques. Entre autres : le rôle d’un observateur, les attitudes d’un observateur sur le terrain, comment un observateur doit se comporter dans le processus électoral. En plus, ce qui est plus intéressant dans cette situation, il y’a eu une plateforme numérique qui a été mise en place qui permettra de remonter des données rapidement dans le serveur.  Donc, à notre retour dans nos différentes localités, nous devons organiser une rencontre avec tous les membres de nos structures et des personnes ressources au cours de laquelle, nous allons faire un compte-rendu. Maintenant, cela permettra à ses structures d’identifier leurs observateurs pour le processus électoral », précise Amadoun Nana Kourouma, le délégué de Faranah.

Exprimant ses mots de clôture, le président du Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne (CNOSCG) Dr Dansa Kourouma a parlé du rôle des observateurs de la société civile, en rappelant également leur responsabilité pour une élection libre et transparente.

« Aux formateurs, après cette formation, vous devez être capables de vous mettre dans la peau d’un vrai leader de la société civile guinéenne. Un vrai leader de la société civile ne se bat pas pour avoir des postes, ne se bat pas pour avoir des yeux au tour du pouvoir ou de l’opposition, le vrai leader de la société civile n’a pas peur d’assumer son indépendance ou son impartialité. Parce que, notre impartialité détermine la trajectoire que notre pays prendra part.

Aux participants, les élections ce n’est pas seulement une trajectoire rectiligne, c’est aussi un moment circulaire, mais qui peut aller dans tous les sens, qui peut être émaillé d’incidents, de violences et d’intimidation. Vous devez être capables de tenir tout droit dans vos boîtes, interpréter avec honnêteté ce que vous avez vu sur le terrain. C’est n’est pas seulement les résultats obtenus par un candidat, mais la manière dont les résultats ont été d’obtenus est plus importante pour nous que les résultats eux-mêmes », rappelle l’initiateur.

A noter que cette formation est le fruit du CNOSCG à travers sa plateforme intitulée  » Regard du peuple » qui compte déployer 10.000 superviseurs sur le terrain avant, pendant et après le scrutin du 18 octobre.

Ibrahima Sory Camara pour avenirguinee.net

Leave A Reply

Your email address will not be published.