Scrutin présidentiel: le CNOSCG met en place une centrale de traitement des données tirées de son observation

0 133

Dans le but de contribuer au bon déroulement du scrutin présidentiel de ce dimanche, Le Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne (CNOSCG) a procédé ce samedi, 17 octobre, à la mise en place d’une centrale de traitement des données qui seront remontées par les 10.000 observateurs déployés sur toute l’étendue du territoire national.

Dans ses explications, le président du CNOSCG, initiateur de cette plateforme intitulée  » Task- Force », Dansa Kourouma a fait savoir que « Cette plateforme mise en place permet à nos observateurs de remonter les résultats en temps réel dans les bureaux de vote, analyser ces résultats et tous les autres incidents déroulés, pour la crédibilité globale du processus électoral fixé pour ce dimanche 18 octobre », indique M. kourouma.

Et de poursuivre, « Demain, nous allons avoir 10.000 observateurs, 40 agents d’appel, 3 chambres de technique qui est composée d’agents d’appel, des informaticiens qui vont centraliser et gérer des données qui seront analysées par la chambre dite analyste composée de 06 experts dont deux experts électoraux, un expert sur la question de conflit, un expert genre, un expert violence, et un spécialiste en communication. Elle est chargée d’interpréter les résultats en tenant compte des dispositions du code électoral et de la bonne pratique en matière d’organisation d’élection.

Deuxièmement : la chambre politique est composée d’une dizaine de personnalités dont les membres du bureau national du CNOSCG, les personnalités religieuses choisies dans ‘’Taks-Force’’. Et, leur mission va consister à analyser et valider les données qui ont été traitées par la chambre d’analyse pour faire sortir 4 déclarations pendant ce processus d’observation », a largement explicité le président du CNOSCG, Dansa Kourouma.

Ambassadeur de la paix en Guinée, El hadj Djériba Diaby, choisit par la plateforme pour être parmi les personnalités devant veiller strictement au déroulement de ce scrutin, a appelé les guinéens à la préservation de la paix et la quiétude sociale pour une élection apaisée dont les résultats seront acceptés par tous.

 » Je suis là en tant qu’ambassadeur de la paix. Et, je voulais dire au peuple de Guinée que cette élection n’est pas la première fois, elle ne sera pas la dernière fois en Guinée. Donc, il faut que chacun mange tranquillement et chacun dort tranquillement car, la nation guinéenne a 62ans d’indépendance. Cette année, nous n’allons pas nous entredéchirer à cause de cette élection. Alors, nous allons tout faire pour sensibiliser afin d’éviter les violences dans notre pays », rassure l’ambassadeur de la paix.

Ibrahima Sory Camara pour avenirguinee.net

Leave A Reply

Your email address will not be published.