Semi-liberté pour Cherif Bah et Cie :  » cette décision ne peut réparer ou atténuer cette injustice  » (Cellou Dalein)

Suite à la libération conditionnée de ses proches collaborateurs (Ousmane Gaoual, Cherif Bah, Cellou Baldé et Abdoulaye Bah), le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, Cellou Dalein Diallo n’a pas manqué de mots pour s’en réjouir. Ce samedi, 17 juillet, à travers un écrit sur sa page Facebook, le leader du principal parti de l’opposition a mentionné :《Je me réjouis pour mes collaborateurs qui vont retrouver la chaleur de la vie familiale et continuer à se soigner à domicile. Mais il ne faut jamais oublier qu’ils sont des innocents tout comme beaucoup de leurs camarades tels qu’Etienne Soropogui, Foniké Menguè et Ismael Condé qui croupissent en prison depuis plus de 8 mois ainsi que Keamou Bogola HABA, déféré hier à la maison centrale》, a-t-il écrit.

Par ailleurs, il indique que : 《Cette libération conditionnelle ne peut réparer et même atténuer cette injustice et les préjudices physiques et moraux qu’elle a causés à ces innocentes victimes, à leurs familles et à l’UFDG, leur Parti》, rappelle le principal opposant au pouvoir en place.

Il faut rappeler que cette décision de remise en liberté conditionnelle a été lue hier vendredi, sur les ondes des médias d’états.

Ibrahima Sory Sylla pour avenirguinee.net

Comments are closed.