Un député révèle ‘’ Mamadou Sylla n’est pas un opposant, il a accompagné le RPG à la présidentielle’’

En visite dans les locaux d’avenirguinee ce jeudi, le président du parti ADC BOC, Ibrahima Sory Diallo a abordé plusieurs questions avec notre rédaction. Sur le statut du chef de file de l’opposition attribué à Mamadou Sylla, le député tient mordicus que le président de l’UDG ne mérite pas ce titre.

« L’assemblée nationale est saisie, le président nous a envoyé le projet de révision du statut de l’opposant guinéen.

Rappelons tout simplement que ce n’est pas le parlement guinéen qui a d’abord reconnu, c’est le président de l’Assemblée Nationale, lors d’une plénière, qui prend acte d’après les dispositions réglementaires au sein de la constitution, relatives au statut du chef de fil de l’opposition guinéenne. Ce titre doit appartenir à cette formation politique ou ces groupes politiques qui se sont vraiment constitués légalement, et qui exercent conformément à la loi sur leurs appartenances à la famille de l’opposition guinéenne.  Parce qu’il faut quand-même comprendre que l’opposant guinéen a été réglementé par la charte des partis politiques de l’opposition, à son article 04 qui dit :  ‘’après chaque élection nationale, tous les partis politiques qui exercent dans le pays et qui désirent d’appartenir à l’opposition, doivent faire une déclaration officielle et enregistrée au ministère du tutelle’’ », dit le leader du BOC.

Pour lui, l’homme d’affaires et ami du président Alpha Condé, a accompagné le parti au pouvoir à la présidentielle dernière. Donc, « il n’est pas de l’opposition ».     

« À mon entendement, le parti UDG a accompagné le RPG arc-en-ciel. Donc, si un parti de l’opposition accompagne la mouvance présidentielle, pour que ce parti soit reconnu de l’opposition, il faut respecter la loi. Et si cette disposition n’est pas respectée, ce n’est pas un problème d’amitié. Moi, je m’exerce sur la loi, je me repose sur les dispositions constitutionnelles pour dire que le parti UDG, jusqu’à preuve du contraire, n’est pas de l’opposition », soutient Ibrahima Sory Diallo.

Fatoumata DJoubaté, stagiaire.

Comments are closed.