Vie pathétique de Diallo : ‘’ mon patron m’a donné un coup sur mon organe génital…ma femme …’’

Ce que avenirguinee vous raconte dans cet article n’est pas une histoire montée, c’est bien un fait qui s’est passé dans la capitale guinéenne. Mamadou Pathé Diallo, 25 ans, originaire de la sous-préfecture de Porédaka, préfecture de Mamou, a une vie peu enviable depuis 5 ans. Le jeune homme que nous avons trouvé au quartier Bambéto, dans la commune de Ratoma, est dans une situation difficile. Commerçant au grand marché de Madina, il a connu un homme d’affaires nigérian qui a fini par gâcher sa vie. Fraîchement marié, il connaîtra un fait qui a  bouleversé son existence. Pathé Diallo a ouvert son cœur à notre équipe de reportage. Emouvant !

Dans un français facile, des documents dans un sac à main, le jeune homme qui a quitté l’école en 5è année, a raconté ce qui lui est arrivé en ces termes :

« Tout s’est passé en 2016 quand je travaillais pour un Nigérian, il avait l’habitude de me donner beaucoup d’argent pour faire le versement dans les banques et entreprises. Parfois c’est 30 millions, 50 millions ou des devises. Le 22 avril 2016, il m’a donné 30 mille dollars pour aller faire un versement. A mon retour, je lui ai remis le reçu de paiement. Vers 15h30, mon frère m’a envoyé 600 mille sur mon compte pour que j’achète un téléphone pour lui. Comme je travaille avec mon patron, je ne peux pas aller acheter le téléphone sans l’expliquer. J’ai lui ai montré le message, le Nigérian m’a dit  » Pathé il n’y a pas de problème, tu peux aller acheter ». Donc, je suis parti acheter le téléphone pour revenir reprendre le travail. Dans les bandes de 16h, il a appelé un cambiste, il a déposé 10 millions de francs guinéens sur la table avec des billets de 10 mille. Entre-temps, mon frère m’a appelé pour savoir si j’avais pu acheter le téléphone. Quand mon patron a entendu le son du téléphone, il m’a dit  » Pathé je comprends, c’est comme ça que tu me vol ici ». Il m’a dit de me lever pour qu’il me fouille, j’ai dit:  » il n’y a pas de problème. J’ai mis les deux mains sur ma tête, il m’a fouillé et il a retrouvé 200 mille sur moi, qui sont des billets de 20 mille. Pensant que je lui ai volé, il m’a donné un coup sur mon organe génital (les testicules), la petite boule s’est écrasée », explique-t-il.

Pathé entrain de montrer les documents

Le jeune commerçant sera transporté dans un premier temps à l’hôpital CHU de Donka, avant d’être transféré à Ignace Deen pour une intervention chirurgicale. Mamadou Pathé Diallo va porter plainte contre son patron au niveau de la Direction Nationale de la Police Judiciaire (DPJ).

« J’ai porté plainte à la DPJ. Devant les commissaires, il reconnaît les faits. On l’a laissé, il est venu me voir à l’hôpital en pleurant. Il m’a dit : ‘’Pathé pardon pour l’amour de Dieu ». Je lui ai dit qu’il n’y a pas de soucis et que c’est Dieu qui a voulu ainsi. À l’hôpital, il a payé 9 millions pour les premiers soins ».

« Pendant ce temps », poursuit-il, « il menait des démarches pour que je retire la plainte au niveau de la DPJ. Je lui ai dit  » monsieur, je suis un croyant. Donc, je ne peux pas retirer la plainte alors que je suis malade. Le jour où je serai guéri, quand je serai convaincu que je vais avoir des enfants, je vous assure que j’abandonnerai la poursuite’’. Il m’a dit qu’il va me payer un salaire à vie. Il m’a envoyé un homme qui travaille à leur ambassade, celui-ci m’a promis 100 vaches et 70 millions de francs guinéens pour que je retire la plainte. Il m’a dit que cela me permettrait de rentrer au village et mener ma vie avec ça », raconte notre interlocuteur visiblement abattu par cette situation.

Pour étouffer l’affaire, selon la victime, son bourreau passera par des personnes en payant des sommes d’argent.

« Un jour, mon grand frère est allé voir le Nigérian, il lui a dit ‘’ jusqu’à présent vous êtes en train de mener les démarches, pendant ce temps le jeune est malade’’, il a pris ce dernier pour le déposer à la gendarmerie de Madina. Le commandant qui s’appelle Yaya, lui a dit que c’est lui qui protège ce nigérian ici, donc, si quelque chose l’arrive, c’est lui qui ira répondre. Il est parti avec mon frère à la DPJ pour que le dossier soit retiré ».

Pathé avec les photos de son opération

Dans l’espoir d’avoir une suite favorable, la famille du jeune va transférer le dossier au tribunal de première instance de Dixinn. Là, toutes les options seront vaines.

« Nous avons donc demandé que le dossier soit transféré au tribunal de première instance de Dixinn, il y a un commissaire qui a pris 4 millions des mains du Nigérian pour piétiner le dossier. Le juge d’instruction de ce tribunal a appelé mon avocat pour que je puisse être entendu. J’ai tout expliqué au doyen Diawara qui m’a promis que dans un mois, il y aura une audience pour que je puisse aller me soigner. Donc, je suis rentré ce jour très content. Le juge d’instruction m’a fait savoir que le Nigérian est sous-contrôle judiciaire, alors que celui-ci mène ses affaires même en dehors du pays. Il sort quand il veut, il rentre quand il veut ».

Lors de son passage au parlement, le ministre de la justice sera interpellé par le député de la commune de Ratoma. Me Cheick Sacko va promettre d’accompagner le jeune moralement. Hélas, ce dernier démissionnera plus tard.  

« C’est le député de Ratoma qui avait attiré l’attention du ministre de la justice d’alors, Me cheik Sacko. Ce dernier avait dit qu’il allait moralement m’accompagner. En ce temps, comme le ministre était au courant, quand je suis allé à la cour d’appel pour voir le procureur, on m’accueillait bien. Dès que le ministre de la justice a démissionné, on ne m’accorde plus le temps même de rentrer là-bas ».

En 2O21, 5 ans après les faits, Mamadou Pathé Diallo dit vivre des moments très difficiles. Sans enfants, sa femme elle, a pris ses affaires pour aller voir ailleurs.

« J’ai des larmes sur le cœur. A chaque fois que je me promène, je vois des belles femmes dans la rue, sur les réseaux sociaux, mais je n’arrive pas à en approcher une. C’est très choquant. Ça me rend triste et je ne fais que pleurer chaque jour. Même ma femme m’a quitté parce que je ne peux rien faire. C’est injuste ».

Fondant en larmes, il a lancé un appel aux personnes de bonne volonté, particulièrement au président de la République.

« J’appelle les bonnes volontés à venir m’aider.  J’appelle également le président de la République, comme c’est lui le père de la nation, de m’aider afin que je puisse me soigner à l’extérieur ».

Toutes nos tentatives pour communiquer avec l’homme d’affaires nigérian accusé par Mamadou Pathé Diallo, sont restées sans suite.

Mohamed Cissé et Ibrahima Sory Camara pour avenirguinee.net

623338357/621269981

Comments are closed.