Violence conjugale : la femme d’un célèbre rappeur guinéen brise le silence

C’est le nouveau dossier qui est sur la table du tribunal des réseaux sociaux depuis ce jeudi matin. L’artiste Louny est accusé par son épouse Ramatoulaye Keita de violence conjugale. Sur sa page Facebook, celle qui a eu une fille avec le rappeur qui se dit être riche, a brisé le silence. Elle a appelé ses amis et proches au secours.

Ci-dessous, son écrit.

« La goutte d’eau a débordé le vase. J’ai besoin de l’aide de toutes les bonnes volontés afin de m’aider à traduire celui qui m’a fait ceci en justice. J’appelle à l’aide aux radios, les ONG et tout le reste. J’en ai ras-le-bol, ce n’est ni la première fois ni la deuxième ni la troisième ni la quatrième ni la cinquième fois… qu’il me bat comme son ami garçon. Partagez autant que nécessaire svp. Mon enfant ma vie.  J’ai plus que besoin de vous », a-t-elle conclu sur sa page Facebook.

Suite à cette publication qui risque de souiller l’image de Louny, nous apprenons que les deux familles ont décidé de régler l’affaire à l’interne. Ce qui a poussé la dame a supprimé la publication quelques heures après. Par contre, elle ne s’est pas arrêtée là, Ramatoulaye a confié à ses abonnés les raisons de son acte, soulignant qu’elle n’est toujours pas à l’abri.

« Certains me blâment de l’avoir publié, d’autres me comprennent. Avis mitigé c’est sûr…

Mais une chose est sûr si je n’avais pas publié personne ne saurait que je suis fatigué de subir ceci… Alors, je l’ai supprimé mais ce qui est sûr c’est que je ne compte pas baisser les bras.

À ceux ou celles qui souhaitent que j’y retourne est-ce que vous savez que la prochaine fois pourrait m’être fatale?

Est-ce que si c’était vous à ma place vous aurez tentez le coup de ressayer une occasion de vous faire bastonner comme un chien?

Ce qui est sûr c’est que quelqu’un qui est maintenant habitué à te taper le refera forcément », a-t-elle écrit.

Depuis cette révélation, jusqu’au moment où nous mettons cet article en ligne, l’artiste accusé n’a fait aucune communication sur sa page officielle.

 Avenirguinee.net  

Comments are closed.